EN SOUVENIR DE CHRISTOPHE ET ELODIE

CHRISTOPHE 28 ANS   ELODIE 22 ANS

                           Tués le 16 mars 2003 à

                                      Maresquel-Ecquemicourt .62

UN AN sans qu’il y ait un jour, une heure ou même une seconde

où nous pensons à cette promenade … sans retour.

Un jour comme tant d’autres, un  après-midi où le soleil brille par arrogance,   deux de ses rayons se sont éteints.

Ne nous demandez pas si nous avons réussi à le surmonter.

Nous ne le surmonterons jamais !

      Car ce drame accidentel ne s’agit pas de la fatalité !

 

Il ne faut pas de tout pour faire un monde

Il faut juste du bonheur et rien d’autre

                                                Et la délinquance routière nous l’a pris.

 

Ils nous laissent là, tout étourdis, ne sachant que dire,

dans la douleur qui est la nôtre.

C’est comme si, ils étaient encore là, entre nous tous,

si présents et si loins.

 

Gaétane et Philippe (Parents d’Elodie)

Denise et Jean-Pierre (Parents de Christophe).

jderoeux@nordnet.fr

http://home.nordnet.fr/~jderoeux/

Pour adresser un message de réconfort, quelques mots aux parents de Christophe et d'Elodie

Chers parents,

Nous ne connaissons que par le biais d'internet, car une frontière nous sépare. Mais rien ne nous sépare dans cette douleur incommensurable. Nous sommes de tout coeur avec vous et nous vous dédions ce texte.

Semez nos joies, beaux cailloux blancs,
Sur la route et sur la rivière,
Semez en gouttes de soleil,
En fleurs de lune et d'étincelles.

Quand tout est gris, faites-nous signe
Tout doucement, beaux cailloux blancs,
Que nous retrouvions le sourire
Et les couleurs de l'arc-en-ciel !

Cécile et Jean-Pierre Jacob - Parents de Frédéric.

Une pensée spéciale en ce 16 mars pour Christophe et Elodie.  Notre chemin est long, sinueux. Nos enfants restent à chaque seconde dans nos mémoires. Courage à vous
Une maman désenfantée

 

Chers Parents,
 
Il y a aujourd'hui plus de 3 ans, bientôt 4, que je côtoie Cécile JACOB au sein du GAR. La visite de votre site est une étape facile à franchir, les commentaires à son sujet, aisés à distribuer. Mais, à mes yeux, l'essentiel n'est pourtant pas là : à l'instant présent, je me trouve devant mon clavier pour vous faire part tout simplement de la peine réelle que j'éprouve en revoyant les photos de vos enfants. A chaque jour qui passe, j'ai sincèrement l'impression, parfois confortable pourrait-on penser, que je sais à peu près tout des accidents de la route et des réactions des parents. En réalité, c'est beaucoup moins simple que cela : mon propre constat est que, hélas ou tant mieux, je ne m'y ferai guère. Et que finalement, je ne chercherai jamais à tout comprendre : mon seul regret est probablement de ne pas mieux vous connaître, ou, en tout cas, vous connaître autrement qu'au travers tous ces courriels - impersonnels en raison de l'écran- que je lis chaque semaine.
Certains diront "quel gâchis de perdre la vie à 22 et 28 ans"; mais ce mot "gâchis" est bien trop faible alors qu'il s'agit de véritable "catastrophe humaine", tant pour Elodie et Christophe que pour vous, parents.
Malgré notre éloignement géographique, sachez que le GAR tout entier (et dont je me permets de jouer ici le représentant) vous soutient, en n'ignorant pas que cette date "anniversaire" est une épreuve qui ne fait que s'ajouter à toutes celles que vous avez déjà subies.
 
 
Albert GILLIQUET    Vice-Président du GAR

Chers Denise, Jean-Pierre, Gaétane et Philippe,
 
1 an déjà que Christophe et Elodie disparaissaient, victimes d'un assassin de la route
Et c'est comme si c'était hier, nous le savons, vous n'avez plus la notion du temps
Ils formaient un beau couple qui ne demandait qu'à vivre en parfait harmonie 
Mais sur leur chemin, ils ont croisé un meurtrier qui a mis fin à leur vie
 
Nous voudrions partager votre peine incommensurable
Mais comment faire, nous savons par expérience que personne ne peut vous aider
Puissiez-vous trouver la force nécessaire de survivre à ce drame
Il faut vous battre pour leurs mémoires et ne pas laisser faire la Justice
 
Qui ne se soucie pas de votre désarroi ni de votre perception du dossier
Christophe et Elodie seraient fiers de vous, si vous pouviez apporter
La "Vérité" telle que vous la voyez et non comme la justice la voit
Reposez-vous quand il le faut, mais surtout n'abandonner jamais
 
Pensées amicales de Rose-Mary et Arnold (Parents de Christophe)
 

Chers Parents,
 
Pardonnez-moi d'avoir attendu si longtemps.
 
La propre douleur que l'on ressent rend parfois égoïste.
Mais je sais que je suis toujours heureuse de recevoir des messages de réconfort et je vous écris pour vous dire que je peux comprendre ce que l'on ressent quand on a perdu son bien le plus précieux : son enfant.
 
Le seul soutien est de savoir que quelque part, ils sont toujours près de nous.
 
Bien à vous.
 
Lydia, maman de Damien.
 
 

 

  Hit-Parade Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil.