En souvenir

Sébastien

La solidarité dans la douleur n'a pas de frontière. Nous voulons tous ensemble rendre hommage à Sébastien du Canada. Sa vie s'est arrêtée sur la route le 16 avril 2000, le dimanche des rameaux

Dominique, sa maman lui écrit

En l'honneur de mon fils Sébastien.
Comme tu peux me manquer, mon chéri tu sais il n'y a pas de mots qui existent pour exprimer cette souffrance qui me torture, un jour cela va et le lendemain maman recule d'un pas pour mieux avancer, toi seul le sait.
 
Tu sais mon chéri en cette période de l'année je vis un blocage terrible, ce Dimanche des Rameaux cette journée où tu es parti devait être prédestinée, tu te souviens du rameau que grand-maman m'avait donné, tu l'avais mis dans ta chambre et ensuite quand tu as commencé à travailler dans le garage tu l'as descendu et, accroché au-dessus de ton atelier. Depuis ton départ maman remet toujours un autre rameau avec celui de grand-maman,  je suis allé en porter un sur les lieux de l'accident il n'y a pas de hasard mon chéri .
 
Ma vie a basculée ce jour d'avril. Je ne sais plus comment l'ont fait pour continuer, peut-être pourrait tu m'aider un peu. Maman n'a pas encore trouvé de livres qui expliquent le mode d'emploi, je sais que tu n'aimais pas quand maman pleurait mais, mon chéri ne m'en veut pas, j'ai tellement caché mes émotions longtemps que maintenant je ne suis plus capable de faire semblant.
 
Je ne t'en veux pas d'avoir acheté ta moto c'était ton rêve d'en avoir une autre mais celle là t'a coûté cher, mon chéri,  elle t'a pris la vie pourquoi as-tu essayé de la maîtriser ? il y a encore tellement de questions sans réponses, mais je sais qu'un jour tu pourras me le dire face à face .
 
Sébastien ce que tu m'as donné ce n'est que de la fierté de t'avoir eu comme fils pendant 23 années de bonheur que tu m'as apporté, tu m'as choisi pour être ta maman je t'en remercie mon ange. C'est  le plus beau cadeau que la vie m'a offert.  Maintenant je dois te demander quelque chose, Sébastien, pose ta main sur le levier afin que ton passage sur terre me donne le courage dont tu seras fier.
 
Je t'aime mon fils un jour  on  se reverra et on sera ensemble pour l'éternité.
 je t'envoies milles bisous et aussi un bouquet de roses bleus comme tu les aimais.

 

http://www3.sympatico.ca/jolydom1/index.html

Pour envoyer un message de réconfort et de soutien à la maman de Sébastien

 

Chère Dominique

Nous ne nous connaissons que par le biais de nos courriers, mais j'ai perçu comme pour tous les parents, cette immense souffrance et je voulais te dire ceci, tout simplement.

La souffrance est en chacun de nous
Comme je voudrais être avec vous
Mes mots pourraient vous apaiser
Mais je ne sais pas m’expliquer.

Mon regard rapidement se pose
Je voudrai faire une douce pause
Mes gestes ne sauraient vous dire
Que je ne veux plus voir souffrir !

Je me dis : pourquoi de la souffrance
Jamais il n’y aura d’indifférence
Pendant toute mon existence
Je voudrai la jeter en pitance.

Qu’elle ne puisse plus jamais être
Je rêve de trop peut être
Mais à voir souffrir, j’ai mal
Ce qui n’est pas du tout banal.

         J’aimerai simplement la rejeter        
Lui intimer l’ordre d’arrêter
Je sais que cela n’est pas possible
Mais mon idée n’est pas risible.

Cécile et Jean-Pierre Jacob (parents de Frédéric)

 

A propos des mots (si difficile à trouver ...) pour la douleur des parents,
cette petite phrase reçue par les parents de Marie Trintignant
et lue par son père le jour de ses obsèques :
"ne pleure pas celle que tu as perdue
réjouis toi de l'avoir connue"

Elle mérite peut-être quelques explications ....

Nous ne sommes tous que des passants sur cette terre,
et chaque deuil nous ramène à l'humilité de notre condition.

Notre seule et unique richesse est ce que nous pouvons partager,
et ce que d'aucuns appellent le "travail" (j'ai horreur de ce mot)
de deuil ou encore "le devoir (idem) de mémoire"
est essentiellement la poursuite du partage avec nos proches
de ce que nous avons appris avec nos chers disparus.

Certes, cela peut paraître un peu froid et abstrait pour une famille qui vient
d'être frappée par un décès brutal ... mais s'enfermer dans la
douleur est une prison intérieure ...

Les blessures de l'âme et du coeur,
comme celle du corps, se cicatrisent au fil du temps,
même si elles restent douloureuses,  et le temps de la vie
et de l'amour doit reprendre son cours ...

bien à vous

Ch Courtois
NCA - Nouveaux Conducteurs Associés
http://www.jamanga.com

 

Chère Dominique,
 
Votre hommage m'a véritablement touchée comme à chaque fois que je lis le texte d'une maman dont le cœur est à jamais blessé.
Sachez que même au delà des frontières, je vous envoie tout mon soutien, toutes mes pensées et plein de courage.
 
Bien à vous,
 
Virginie Pirotte
Licenciée en psychologie
 

Bonsoir,
 
L'hommage rendu à votre fils est merveilleux. Malheureusement, il n'y a point de mots qui font du bien...
 Et nous ne savons donner la consolation, puisque nous sommes inconsolables. Mais mon coeur n'est que rage et tristesse devant cette violence routière. Je suis de tout coeur dans votre peine.
Il y a des moments où les mots n'ont de sens !.
En silence, mes pensées vous accompagnent.
Bien cordialement
Denise (maman de Christophe tué le 16.03.2003 ainsi que son amie Elodie par un chauffard ) (France).
Tout comme vous, Christophe et Elodie étaient enfants uniques. La détresse
jderoeux@nordnet.fr
http://home.nordnet.fr/~jderoeux/

Chère Dominique,
 
Nous sommes très émus par l'hommage que tu rends à Sébastien
Encore une fois, un beau jeune garçon qui est parti
Et qui laisse derrière lui un vide que jamais tu ne combleras
Est-ce Dieu qui a besoin de tous ces jeunes à ses côtés
Pour échapper aux dangers et au mal-être sur cette terre
Il faut que tu saches que Sébastien est à tes côtés
Mais tu ne peux le voir, ni le sentir, ni le toucher
Il guide tes pas, un à un et quand tu t'écroules
Il surgit de nulle part et il te redresse
Pour que tu puisses continuer à survivre
C'est tout l'amour que tu as pour lui qui t'aidera 
A continuer le chemin qui te mènera à lui
Mais le plus tard possible, car tu dois parler de lui
Et entretenir sa mémoire sans cesse
 Afin de le faire vivre à travers toi
Et tous ceux qui t'aiment et te soutiennent 
 
Rose-Mary et Arnold, Parents de Christophe
(Notre fils unique tué sur la route) 

 

Ma chère Dominique,
 
Courage Dominique, tu n'es pas bien en ce moment , le 16 sera l'anniversaire du départ de ton beau Sébastien . Ma bougie brule toujours tu sais pour lui , pour tous nos enfants partis trop tôt .
Je pense bien à toi .
Tu écris de si jolis poèmes à Sébastien . Il a toujours dû être fier de toi , sa maman chérie .
Tu vis une période difficile , bien que chaque jour le soit .
Je suis près de toi par la pensée. Le 22 sera mon tour , nos enfants se suivent de près dans le malheur.
Je t'embrasse affectueusement ma Dominique
 

Nicole

 

 

rETOUR AU SOMMAIRE

rETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

Hit-Parade