En souvenir d'Olivier Chapuis


Pour Olivier de la part de sa compagne Delphine

OLIVIER 
 
A toi qui à rejoins les étoiles ce maudit 24 juin 2006...
Toi qui manque horriblement à ma vie...
Toi qui m'a offert les plus beaux instants de ma vie...
Toi qui aimais tant la vie...
Pourquoi toi, pourquoi nous, pourquoi si tôt ???
Questions qui restent sans réponse...
Aujourd'hui la vie sans toi et un combat, un combat que je mène pour toi...
Une partie de moi s'est envolée avec toi là haut, et moi je garde ici une partie de toi, pour qu'à travers moi ton coeur continue de battre...
De ton nouveau monde veille sur moi, guide mes pas et donne moi la force de continuer mon chemin sans toi...
A toi qui restera dans mon coeur pour toujours, je sais qu'un jour viendra ou nous serrons à nouveau réunis pour continuer ce que nous avons commencé...
Je t'aime mon amour...
 
Delphine

 

 


Pour envoyer un message à Delphine

 Pour fleurir Olivier : cliquez ici

SON TÉMOIGNAGE

Je crois pas en beaucoup de choses, mais je crois au destin et si le destin m’a mis sur la route d’Olivier, si il à voulu que ce soit à moi que cette tragédie arrive, je me dis qu’il y’a une raison, qu’il faut en tirer une leçon, ce pourquoi j’ai décidé de me battre pour qu’Olivier ne soit pas mort ‘’ pour rien’’.

  Je veux que les gens prennent conscience des dangers sur la route, qu’ils sachent que ça n’arrive pas qu’aux autres. Parce que vous aussi il peut vous arriver un accident, vous pouvez tuer quelqu’un, comme le conducteur qui est rentré dans Olivier, et vous devrez vivre toute votre vie avec ça sur la conscience, pour autant que l’on puisse vivre avec ça…

  Ca faisait 1an que je connaissais Olivier, je le voyais quotidiennement au travail, il était client dans la station service ou je travaillais.

On était ensemble depuis 4mois, je venais d’emménager avec lui.

Olivier était un pro de l’audio visuel, il avait fait de sa passion son métier, il a créé sa propre société et il adorait son travail.

  Vendredi 23juin Olivier est allé filmer pour un spectacle à Fribourg, jusqu’aux environs de minuit, ensuite il est allé à Montreux rejoindre son associé pour démonter du matériel. A 3heures Olivier a quitté Montreux pour rentrer à la maison à Yverdon, il n’est jamais rentré.

  Samedi 24juin 6h30, 2 policiers sont venu me réveiller pour m’annoncer qu’Olivier avait eu un terrible accident et qu’il était décédé, à 4h35 ce matin, sur l’autoroute entre la Sarraz et Bavois.

Sa voiture ayant prit feu, ils n’étaient pas totalement sûrs que c’était lui, ils avaient retrouvé son permis de conduire ils m’ont demandé d’où il rentrait, si il était seul etc… Olivier ayant brûlé, il a fallu faire des tests A.D.N et attendre 6jours pour qu’on nous dise que c’était bien lui.

Une longue enquête a été faite pour connaître les circonstances de l’accident.

Olivier s’est endormi en conduisant, sans doute épuisé par sa longue journée de travail, il ne buvait pas, ne fumait pas, il attachait toujours sa ceinture et il ne roulait jamais vite. Il est monté sur un talus, percutant des arbres, sa voiture s’est « envolée »avant d'atterrir sur le toit, en sens inverse et sur la voie de dépassement.

Le rapport d’autopsie nous prouve qu’Olivier était encore en vie à ce moment là, mais très certainement inconscient vu la violence du choc.

  Une première voiture arrive, se met sur la voie d’arrêt d’urgence, le conducteur sort pour porter secours à Olivier, au même moment un véhicule arrive, roulant sur la voie de gauche, il ne peut éviter le véhicule d’Olivier et le percute de plein fouet, le projetant 150mètres plus loin. La voiture d’Olivier prend immédiatement feu. L’automobiliste qui lui est rentré dedans avait bu, il n’a pas respecté les règles de la circulation, il roulait à gauche alors qu’il n’y avait pas de voiture à dépasser.

Cette personne va devoir passer le reste de sa vie avec la mort d’Olivier sur la conscience ainsi qu’avec le traumatisme de l’accident, des flashs qui reviennent sans cesse, des visions d’horreur, le feu. La mort etc… 

  Depuis l’accident, j’ai peur sur l’autoroute, surtout quand il fait nuit, à chaque instant je me dis, si il y’a tout d’un coup une voiture immobilisée sur la voie, comme celle d’Olivier, aurais-je le temps de l’éviter ???

Un accident vous marque à vie, et personne n’est à l’abris, on se dit que ça n’arrive qu’aux autres, jusqu’au jour ou c’est pour vous, et la, votre vie ne serra plus jamais la même.

  Je suis révoltée de voir qu’aucune prévention n’est faite contre l’endormissement au volant, c’est pour ça que je veux me battre aujourd’hui, je veux que vous preniez conscience que vous pouvez vous tuer sur la route, pensez à tous ceux qui vous aime, qui tiennent à vous, ne leur infligez pas cette souffrance horrible qu’est le deuil.

  Chaque jour, je demande à Olivier comment peux tu me laisser là toute seule ? Que veux tu que je fasse maintenant de ma vie sans toi ?

Et à cette question il m’a donné la réponse : Bats toi pour que plus personne ne meurt d’un accident de la route, va raconter ton expérience et ce que tu vis aux autres, bats toi pour moi, en ma mémoire.

  Alors voilà, aujourd’hui la vie est un combat pour moi, depuis le 24juin je me bats pour faire mon deuil, pour accepter sa mort et pour que justice soit faite.

  Quand vous devez faire face à la perte de celui que vous aimez plus que tout et tout ce qui va avec, vous êtes seul, seul face au deuil. C’est à vous de trouver ce qui est bon pour vous, chercher de l’aide auprès de vos proches, des associations, des groupes de soutiens etc.…

  Je suis tombée pas hasard sur le site de RoadCross,http://www.roadcross.ch/fr/website_service/index.php en cherchant des infos sur la loi, et j’ai découvert des choses très utiles et intéressantes. J’ai constaté que j’avais les mêmes buts qu’eux, raison pour laquelle j’ai pris contact avec eux en leur écrivant, et de la est née l’association Olc. http://www.association-olc.org Le fait de pouvoir partager mon vécu avec vous va m’aider à avancer et me donne une bonne raison de continuer mon combat en hommage à Olivier.

  Je veux mettre mon expérience au profit des autres, parce qu’un deuil est la pire chose qui puisse vous arriver surtout quand on est jeune et qu’on a la vie devant soit.

  On ne devrait pas avoir le droit de mourir si jeune, et surtout pas comme ça…

  Delphine JURIENS (Suisse)

Chère Delphine,

On ne se connaît pas du tout, un mail de ta part est arrivé dans ma boîte de réception, un soir. Tu me demandais un hommage à l'amour de ta vie. Je sais maintenant un peu plus de toi, tu habites en Suisse et depuis le drame qui t'a enlevé celui que tu aimes, tu t'investis dans l'aide aux familles de victimes de la route.

Tu sais comme moi qu'il n'y a pas de mots pour décrire le manque de l'être aimé, mais si ceci a pu t'apporter un peu de réconfort, mon souhait sera exaucé.

Je suis de tout coeur avec toi dans le combat que tu mène.

Avec toutes mes amitiés

Cécile, maman de Frédéric (Belgique)

Chère Delphine,

Bénévole d'une association qui s'occupe de sécurité routière, donc des accidents et des accidentés (graves ou non, décédés ou non), j'ai appris au fil des ans que c'est une problématique qui n'est pas propre à un pays : elle est universelle ne connaît aucune frontière, n'a pas de limites et touche TOUS les usagers, sans aucune distinction d'âge, de sexe, de race, de religion, ...
Mais dans le cas d'Olivier, tu me démontres, une fois de plus, que l'insécurité routière vise encore un jeune conducteur, droit, courageux et qui n'a rien à se reprocher. Je le sais depuis belle lurette : le sort est injuste et il aurait probablement mieux valu qu'il s'attaque au vrai responsable de l'accident. Je ne souhaite bien entendu la mort de personne mais parfois, j'en viens à me poser des questions, c'est normal : certains la méritent bien plus que d'autres ...
Alors, tu vois Delphine, de ma p'tite commune de Belgique, avec mon p'tit rôle au sein d'une p'tite association, je ne peux rien faire de concret pour toi, si ce n'est de penser, penser fort, très fort à toi bien sûr, mais aussi à Olivier. Et quotidiennement, sans que tu le saches vraiment, je fais partie des gens qui sont à tes côtés, accomplissant les mêmes actes qu'il t'a demandés de faire; souviens-toi :  "Bats toi pour que plus personne ne meurt d’un accident de la route, va raconter ton expérience et ce que tu vis aux autres, bats toi pour moi, en ma mémoire".
 
Albert GILLIQUET
Vice-président du Groupement pour l'Action Routière
(Belgique)
 
 

Chère Delphine,

             La propension de l’humanité à se détruite elle-même prend de multiples visages.

             Boucherie de la route sous forme " l’accident " est l’un des plus Odieux , dont personne après du carnage perpétré par l’inconscient d’un désœuvré , ne maîtrise plus sa propre existence.

 Les jeunes sont tués à bout portant par l’arme légale. Où la barbarie fait irruption dans les boucheries...

            Ces armes au cœur de notre vie quotidienne nommés voitures , capable tantôt de rouler, tantôt de voler lorsque la technologie est au service de la vitesse et de la puissance...

            Désormais la voiture est un danger qu’on a intégré dans la vie de tous les jours sont considérées comme légales et leurs utilisations abusive ne peuvent être jugées criminelles. Dont les violations sont devenues la règle , n’hésitant pas à semer la dévastation dans la famille par les " accidents " mortels et les mutilations à vie d’une violence extrême..

            Un faux pas, l’insouciance d’un individu , infractions et irresponsabilité ou simplement  les malades mentaux qui rodent à chaque coin de la rue , déclencheront l’irréparable. En finalité, provoquent le drame ultime ; l’envers du décor est la MORT au gré du désir et des caprices de ces obsédés de vitesse avec le mélange de l’essence et l’alcool dans le sang et qui ne peut se terminer qu’en catastrophe. Comment faut-il faire comprendre que le véhicule n’est qu’un moyen de transport ? Compte  tenu de tous ces facteurs, il ne faut pas sortir des grandes écoles pour déclare que c’est le comportement humain qui est à l’origine d’un tel carnage.

 Là où les choses se compliquent sérieusement lorsque ces armes d’une civilisation bien fragile sont considérées comme l’espace liberté d’espèce humain . C’est l’emblème de la réussite sociale, ce n’est pas un moyen de transport, c’est un trophée, piétinant sans vergogne les codes de conduite . Ces pratiques toutes condamnables, n’ont aucunes chances d’aboutir en procès pénal .

 Pourtant sur les enfants et les plus jeunes, la menace d’une sauvagerie est d’une ampleur toujours plus grande . Le principale capital de l’ avenir du pays … On apprécierait quand le gouvernement décrive avec plus de clarté la brique qu'il prétend avoir apporté à l'édifice de justice chargée de sanctionner des citoyens délictueux. Aucune affirmation péremptoire du style " ça marche "à ce jour! Alors , Refaites–nous une constitution un peu plus décente et un peu plus humaine !

     Sauvez la vie des citoyens ! 

 De tout cœur avec toi Delphine.

      Mes pensées les plus  affectueuses s’en vont vers ton Olivier et je te souhaite

Bon Courage!

 Lili Maman d’Atta OLOUMI

France

 

Chère Delphine

 il est difficile de perdre un être cher et surtout dans des circonstances aussi dramatique et votre combat est très noble

Je me permet de vous dédier ce texte, car ces mots représentent votre peine, vos pensées.
 
Tu es parti, voilà c' est fini
Je ne sens plus ton souffle et puis...
 
Il n' y plus tes mains sur moi
J' ai mal quand je repense à nous
Mais surtout à toi
 
De savoir ça
De savoir que tu ne seras plus là
 
Plus jamais tes yeux effleurerons mon regard
Jamais plus tes rires me redonnerons de l' espoir
 
Tu es parti pour ne plus revenir
Et mes souvenirs me font souffrir
 
Il n' y  plus d' amour autour de moi
Que mes pleurs, jamais plus de joie
 
Dans mes yeux, il ne reflète plus rien
De précieux, juste l' absence
 
Et dans mon esprit ta trace
Dans mon coeur ta place
 
Je t' aime, mais tu es parti
Parmi ces anges aux paradis.
 
Patricia (maman de Grégory)
           Belgique

 

 
 










Commentaires !

Hit-Parade