EN SOUVENIR D'OLIVIER 2006

 

A TOUS LES PARENTS EN DEUIL D’ENFANT(s)…

7 ans  déjà

ce 11 novembre 2006

Tu nous quittais brutalement pour

rejoindre la lumière des étoiles.

On a le cœur en rade,

Le temps est long et court à la fois,

Il nous désarçonne,

On ne compte plus les heures ni les jours

Tu nous manques toujours

En revoyant ton visage heureux,

Tu nous obliges à sourire,

Nous vivrons donc de tes fous rires

Tu n’as pas eu le temps de te démolir

C’est toute cette force que nous voulons offrir

La douleur de l’autre est aussi la nôtre

Et chaque bonheur donné

Sera un point de gagné…

Tes parents

 

Pour envoyer un message de réconfort et de soutien à la famille d'Olivier :

 

Chers parents d'Olivier,

Je ne pourrais être présente à votre marche, je sais qu'elle est dédiée à tous les parents désenfantés. Cela dénote chez vous votre empathie vers les autres, malgré votre propre souffrance. Pour tout cela, soyez-en remercié. Je suis certaine que votre beau garçon est fier de vous. Je vous dédie tout simplement ce poème afin de vous assurer que vous serez en pensée avec nous tous ce 11 novembre.

Je ne peux guérir la douleur à ton coeur,

Ni prendre le mal que tu ressens,

Mais laisse-moi prendre ta main 

Et marcher avec toi aujourd'hui.

Je pourrais t'écouter quand tu ressens le besoin de parler,

Je voudrais essuyer tes larmes,

J'aimerais calmer tes inquiétudes,

J'aimerais t'aider à apaiser tes craintes.

Je suis ici et je serai toujours là pour toi,

Pour chaque épreuve que tu auras à surmonter,

Aussi prends ma main, 

Et vivons une journée à la fois..

Tu n'es plus seul,  je suis avec toi

Et je ferais des milles si ça pouvait t'aider

À soulager ta douleur et tes chagrins

Et ainsi faire apparaître un sourire sur ton visage!

Ferme les yeux et pense à moi......

              Auteur : Celestill

Cécile et Jean-Pierre Jacob (parents de Frédéric) - Belgique

   

En cette triste journée du 11 novembre sachez que je suis de tout coeur avec vous par la pensée.  Le temps passe, mais notre douleur est toujours aussi présente, une plaie qui ne cicatrisera jamais. Je vous souhaite courage et vous embrasse.

 

Lucienne, maman d'Eddy (Belgique)

http://site.voila.fr/hommageamonfils

Nous sommes de tout coeur avec vous. Étant loin, nous ne serons pas présent physiquement le 11 novembre mais notre pensée sera avec vous et nos enfants disparus.

Amicalement

Didier Denise parents de  Quentin décédé le 23 novembre 2001(France)


Je voudrais dire aux parents de Oli, qu'ici, tout va bien. Nous n'aurions jamais eu autant de copains et copines sur terre et nous nous relayons pour vous surveiller. Ce qui nous attriste le plus, c'est de voir vos larmes, mais quand vous souriez, nous battons des mains de joie.

En ce moment, nous préparons nos souvenirs d'enfances de St Nicolas, et cela nous amuse beaucoup.

Bientôt, nous fêterons noël, quand vous préparerez les arbres, nous ferons la chaîne entre les étoiles, je parierais que nos guirlandes seront plus belles que les vôtres. Allez courage, Oli est occupé, je passe le message pour lui et tous les autres, on vous aime.

Son copain Philippe. (de l'Eden)



Chers parents d'Olivier,


7 ans mais c'était hier. Rien ne nous apaisera en ces jours anniversaire où tout ressurgi.
Je suis de tout coeur avec vous. J'espère que cette journée et celles qui l'entourent seront les plus sereines possibles, si l'on peut parler de sérénité.
Olivier respire la joie de vivre et son sourire est si beau. C'est dur si dur.
Courage à vous pour cette dure période.
Mes pensées vont vers Olivier et je me permet de vous embrasser.


Nicole, maman de Véronique (France)
http://cheznounouche.com

 

Chers Parents, 

 

Avant de rédiger ces quelques lignes, je me dis en voyant sa photo,  qu' Olivier, beau garçon s’il en était, ne méritait certainement pas de faire désormais partie de ces p….. de statistiques. Les autres non plus d’ailleurs. Mais la réalité est là, brutale et terrible à la fois : Olivier n'est plus des nôtres depuis 7 ans, alors qu'il avait à peine commencé à goûter aux joies de la vie. Mais lui a-t-on seulement laissé le temps d'y goûter, lui a-t-on seulement laissé la moindre chance de mordre l'existence à pleines dents ?

Même si nous ne nous connaissons pas, sachez que je suis à vos côtés et que, jusqu'à la fin de mes jours, je me battrai, aux côtés de bien d’autres, pour qu'il n'y ait plus de victimes sur nos routes, des jeunes en particulier. C'est utopique penserez-vous ? Oui certainement, mais n'est-ce pas une belle raison de vivre que vous aider, vous parents, à atténuer quelque peu votre détresse ...

 

Albert GILLIQUET (Belgique)

  Vice-président du GAR



Je suis la maman de Jérémy.

Je ne trouve pas les mots.

Tellement que pour moi aussi la vie est dure. Mon Jérémy avais juste 8 ans, quand cette dame nous la tué.

Je suis avec vous.

Maman de Jérémy (France)


Chers parents d'Olivier

7 ans déjà, est-ce possible? N'était-ce pas hier?

Comme tous les disparus, Olivier vous donne la force de survivre

Nous pensons à vous et à cette date fatidique

Où il vous a quitté sans rien dire

Mais, il est là haut avec les autres

Et voit ce que vous faites et vous dites

Vos pleurs, vos sourires, votre tristesse

Nous vous offrons ce texte de Martin Gray

Puisse-t-il vous donner de l'espoir

Ce que je sais "Martin Gray"

Ce que je sais, c'est que la mort ne détruit pas l'amour
que l'on portait à ceux qui ne sont plus ...

Je le sais parce que, tous les jours, je vis avec les miens...

Ce que je sais aussi, c'est que la vie doit avoir un sens.

Ce que je sais encore, c'est que l'amour, le bien, la fidélité et l'espoir

Triomphent finalement toujours du mal, de la mort, et de la barbarie.

Tout cela, je le sais, je le crois ...

Mr et Mme D'Amario (parents de Christophe) de Liège

 


Pour les parents d’ Olivier
10 novembre 2006
 
Tous commence à décoller le 11 novembre 1999, jusqu’à devenir en chute libre du coin de la rue au bout du monde de façon fulgurante et chaotique.
On est face à une histoire vraie en la plaçant à mi-chemin de la réalité et du cauchemar en mélodrame et où les faits divers sont devenus une atroce affaire de famille, en perdant son enfant, la lumière de la vie. Les enfants qui ne demandaient rien d’autre que de vivre tranquillement sans coup d’éclat intempestif.
 
Ces armes légales, la première cause de mortalité de la jeunesse, montrent l’horreur qui brise quotidiennement des familles et contre lesquelles il n’y a pas de loi. Toute offense exige réparation. Mais comment réparer l’irréparable ? Le pire serait de ne rien faire pour empêcher cela...
Ce tragique événement, la tragédie la plus bouleversante dans la vie d’une famille , comme une violente tornade qui fait trop de dégâts très localisés, sans pour autant détruire quelques mètres plus loin ni toucher les voisins. Tout cela se passe sous silence et un énorme oubli enfoui dans l’inconscient l’entourage va fermer les yeux et ne va surtout pas s’en mêler, comme si cela pouvait être contagieux ! Donc, le cauchemar bien réel remonte en surface…Jusqu’à la dépression qui s’installe , sans oser se l’avouer …
Désormais, de façon plus rationnelle la vie devient une lutte quotidienne, quand elle apporte avec insolence leurs incroyables carences à ceux qui avaient tout supporté.
Depuis, les obstacles s’enchaînent et apparaissent les uns après les autres. Faits générateurs d’un état dépressif nécessitant des arrêts de travail, s’ajoute bientôt le manque de repère, démotivation , refus de communication, lorsque les attitudes et les paroles deviennent parfois maladroites et malveillantes que l’on perçoit injurieuses. Oh oui, que ce fléau destructeur est horrible et amer ! Plus qu’ insupportable et indigeste…!
Les jours succèdent aux nuits et les nuits aux jours, sans horizon là où on se trouve. Tantôt on tire sa charge, tantôt on la fait rouler selon les circonstances et les chemins qu'on emprunte. Sous la pluie, sous le vent, sous un ciel ténébreux où rien ne peut plus briller.
Quand ces amours infinis qu’on ne peut pas définir, restent invisibles, aucune vie ordinaire n’est possible. Car on, se sent plus vulnérable, plus isolé, et ne plus être le maître de situations.
Quand on prend cette route, rien n’est accessible. Elle s'affiche avec aisance en grande courbe vers l’exclusion. C’est la route pour descendre aux enfers… Avant même que vous ne puissiez formuler vos désarrois que je connais mieux que quiconque, la matrice d’enfer et le bourreau d’enterrement , surtout quand on est seul à supporter et n’avoir personne à qui partager ! Les fardeaux d'une vie diffèrent selon les destinées…..
La terre est en deuil, la joie a disparu. La pluie manque à la terre, elle est réduite en désert. Mais il y a une pluie torrentielle dans le cœur pour atténuer ce feu dévorant d’amour absolu et la tristesse d’une longue absence. Cet endroit magique, c’est ici qu’ils habitent, au fond de notre cœur, loin de nos yeux, près de nos êtres.
Nous avons reçu Une lettre du ciel avec la beauté de leurs gestes et la tendresse :
Qu’ils sont bien arrivés… Mais nous avons encore beaucoup de montagnes à traverser…Alors Pourquoi a-t-il jeté sur nous tout cet immense malheur ? Quel crime, quelle faute a donc pu commettre pour mériter un tel châtiment ? N’était-ce pas déjà la même question que se posaient tous les parents désenfantés ? Nul n’est capable de répondre à cette question brûlante ! Se pose alors un problème de fond …Qui est celui de voleur d’enfant ? Car, donner c’est donné , prendre c’est du vol ..
 
En cet horrible anniversaire, je vous envoie toutes mes compassions et mes amitiés, de cette irréparable perte pour vous et votre famille, et même pour la société . Votre douleur est aussi la mienne.
Mes sentiments sont sincères et ont toutes les chances d’être réciproques. 
De tout cœur avec vous. Une pensée affectueuse et pleine de tendresse pour votre
Olivier une brillante étoile dans la Galaxie .
Je vous embrasse tendrement .
Lili Maman d’Atta OLOUMI Tué par une MEURTRIÈRE IMPUNIE
Le, 26 novembre 1999, en France, ce beau pays des droits de l'homme !
 www.attaoloumi.net (France)



Chers parents d'Olivier

 De tout coeur avec vous en cette triste journée

qu'Olivier soit encore plus auprès de vous aujourd'hui

 Je vous embrasse bien fort

 Pour moi çà va faire 15 ans ce 21 et c'est une blessure toujours là

Un jour nous les reverrons

 Janine maman de David parti à l'age de 20 ans

http://davidmonfilscheri.site.voila.fr

 



HOMMAGE 2004

 

Chers parents d'Olivier

Il y a très peu de temps que nous avons fait connaissance, cela n'enlève en rien que je connais votre souffrance. Je vous dédie ce petit texte et je pense à vous du fond du coeur.

Il restera de toi

Il restera de toi ce que tu as donné
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés

Il restera de toi de ton jardin secret
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée

Ce que tu as donné en d'autres fleurira celui qui perd sa vie un jour la trouvera
Il restera de toi ce que tu as offert
Entre tes bras ouverts un matin au soleil

Il restera de toi ce que tu as perdu
Que tu as attendu plus loin que tes réveils

Ce que tu as souffert en d'autres revivra celui qui perd sa vie un jour la trouvera

Il restera de toi une larme tombée
Un sourire germé sur les yeux de ton coeur

Il restera de toi ce que tu as semé
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur

Ce que tu as semé en d'autres germera celui qui perd sa vie un jour la trouvera

Cécile et Jean-Pierre Jacob (parents de Frédéric)

Lorsque demain commencera sans moi
Et que je ne suis pas là pour le voir;
Si le soleil devait se lever et trouver vos yeux
Tout remplis de pleurs pour moi;
Je souhaiterais tant, que vous ne pleuriez point
Comme vous l'avez fait aujourd'hui
En pensant à toutes les choses
Que nous n'avons pas eu le temps de nous dire.
Je sais combien vous m'aimez,
Autant que je vous aime.
Et chaque fois que vous pensez à moi
Je sais que je vous manque;
Mais lorsque demain se lèvera, sans moi,
Je vous en prie, essayez de comprendre,
Qu'un Ange est venu, et m'appelant par mon nom
Olivier
Et me prenant la main
M'a dit que ma place était prête
Au ciel, loin, là-haut.
Ainsi, lorsque demain commencera sans moi
Ne pensez pas que nous nous éloignés,
Car chaque fois que vous pensez à moi,
Je suis ici même, dans votre coeur.

Francis Gengoux, le papa de Jean-Sébastien.(France)
Milles pensées.
http://jean-sebastien.sausset.chez.tiscali.fr/js.htm

Bonjour,
je suis de tout coeur avec vous , je sais que le temps panse le coeur mais la plaie reste ouverte malgré tout
Voici un joli texte que nos enfants auraient pu nous faire parvenir j' espère que vous y trouverez un peu de réconfort à votre peine

Si tu savais le don de Dieu et ce que c' est que le Ciel !
Si tu pouvais d' ici, entendre le chant des Anges
et me voir au milieu d' eux !
Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux
les horizons et les champs éternels,les sentiers où je marche !
Si, un instant, tu pouvais contempler, comme moi,
la Beauté devant laquelle toutes les beautés pâlissent !

Quoi ! tu m' as vue, tu m' as aimée dans le pays des ombres,
et tu ne pourrais ni me revoir, ni m' aimer encore
dans le pays des immuables réalités ?

Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens
comme elle a brisé ceux qui m' enchaînaient,
et quand un jour que Dieu connaît et qu' il a fixé,
ton âme viendra dans le Ciel où l' a précédée la mienne,
ce jour-là, tu reverras celui qui t' aimait et qui t' aime encore,
tu en retrouveras les tendresses épurées.

A Dieu ne plaise qu' entrant dans une vie plus heureuse,
infidèle aux souvenirs et aux joies de mon autre vie,
je sois devenue moins aimant !
Tu me reverras donc, transfigurée dans l' extase et le bonheur,
non plus attendant la mort,mais avançant d' instant en instant,
avec toi qui me tiendra la main,
dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie,
buvant avec ivresse aux pieds de Dieu
un breuvage dont on ne se lasse jamais et que tu viendras boire avec moi.
Essuie tes larmes et ne pleure plus, si tu m' aimes.

Courage nous devons continuer notre route avant de les rejoindre pour l' éternité

Marie Rose(France)

 

_______________________
Visiter mon site
http://predelune.free.fr


Je suis de tout coeur avec vous en cette triste journée anniversaire. Les mots sont parfois bien peu de chose pour apaiser le coeur de parents meurtris. Sachez que je pense à vous et à Olivier en ce 11 novembre. Je vous envoie toute mon amitié et vous embrasse. Puisse cette journée se passer le plus sereinement possible.

 

Lucienne (maman d'Eddy)


Chers parents d'Olivier,
 
C'est toujours difficile pour moi de trouver les mots justes. J'aimerais pourtant que ceux-ci vous apportent un tout petit peu de réconfort en ce triste jour d'anniversaire et pour tous les jours qui suivront. Sachez qu'aujourd'hui, mes pensées vous sont tout particulièrement dédiées, à vous et à Olivier.
 
Bien à vous,
 
Virginie Pirotte
Licenciée en psychologie
Bénévole au GAR

Mi- novembre, beau milieu d'une période agitée , Je suis doublement sensible à votre souffrance,
car mon fils aussi a été tué le,26 novembre 1999.
Je sais, pour l'avoir vécu, ce genre de drame, combien la douleur en telle circonstance est ineffaçable.
 
Chacun pleure dans son coin , qu'on le retrouve que dans la douleur inimaginable sans se connaître.
Nous sommes tous à l'improviste s'embarqué dans le même bateau au milieu d'un océan , emporter par les vagues par-dessus bord, abandonner sans savoir ou est la destination  finale ? L'univers qui s'effondre autour de nous, nous somme perdu à jamais.
 
Je n'arrive pas à comprendre comment s'y prennent certaines gens . Il me semble que seule la solidarité envers les uns et les autres, qui est impérieuse pour survivre ,face au drame qui nous frappe et avoir une pensée  profonde et sincère peut nous apporter un peu de réconfort , sachant que quelqu'un , quelque part
est avec nous pour partager cette horrible tragédie humaine .
 
Aujourd'hui vous n'étés pas seul , comme Olivier qui est avec Atta, Frédéric, Dominique, David et tous les autres disparus, (malheureusement la liste est longue) nos amours éternels, je suis de tout coeur avec vous.
 Affectueuses pensées à vous.
 
Lili  Maman d' Atta (France)
 
web :         www.chez.com/terrorismedelaroute.net       ou   www.attaoloumi.net
contacte : infos@attaoloumi.net

Votre garçon est vraiment très beau et ce texte que vous lui avez dédié m'a fait sourire un peu moi aussi quand je vois mon fils avec l'envie de vivre et son sourire si attachant souvent je souri aussi je ne sais c'est pas quelle émotion nous avons à ce moment de la détresse la peine nous envahie je sais tout comme moi ce serait que votre fils soit à vos côtés, que faire maintenant les laissé vivre leur vie jusqu'au jour ou notre tour viendra en espérant voir nos enfants nous tendre les bras comme quand ils étaient petits.
 
Parents d'Olivier en ce 11 novembre mon cœur est avec vous.
 
Dominique la maman de Sébastien Laval (Canada)

Je me joints à tous, pour vous tendre ma main, donner un peu de mon coeur ,ce qui il y a de plus difficile à vivre dans une vie.
 
Perdre son enfant , si jeune, bien trop tôt.
 
De tout coeur pour Olivier, sa famille,  mes pensées les plus douces vous accompagnent.
 
A jamais dans l'oubli, apprendre a aimé différemment, vers l'au-delà, ici-bas.
 
Maman de Dadou.(France)
 
http://www.rondelledavid.fr.st.
 
 

Olivier, quel doux prénom qui emplit la bouche de sucre, de miel, de douceur et d'amour.
Olivier, quel terrible prénom qui emplit notre esprit du vide de l'absence.
Olivier, au sourire si doux et pourtant si carnassier pour mordre  dans la vie.
Olivier, que je ne connaîtrai jamais, comme tu ressembles à mon Olivier à moi, qui comme toi est parti trop tôt.
Olivier(s) comme vous nous manquez!
 
Noël Remy
Papa D'Olivier (Belgique)

Chers Parents,
 
Vous qui, comme moi peut-être, ne le connaissiez pas particulièrement, avez-vous bien regardé la photo d'Olivier : elle ne trompe pas, il devait être le symbole d'un tas de qualités que la seule évocation de son prénom - Olivier- ne fait que renforcer. Les quotidiens relatent les accidents de la route comme de banals faits divers : c'est une dramatique injustice car c'est oublier un peu vite la profonde douleur des proches lorsque notamment, c'est un fils (ou une fille) qui y perd la vie.
Même si mes paroles sont vaines, sachez que je suis à vos côtés dans ces moments difficiles : vous penserez probablement que ce soutien demeure du vent mais ce n'est pas vrai : c'est, au contraire, très sincère et ces quelques lignes viennent du cœur.
 
 
Albert GILLIQUET
Vice-président du GAR

 

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil

Commentaires !

Hit-Parade