Ce 25 décembre, 8 ans que Domi fut enlevé à l'amour de sa maman par un chauffard

 

Mon message est très court , mais il veut dire bien des  choses Plus besoin de parler pour se comprendre désormais.

Il fait toujours aussi froid dans mon cœur

Depuis ton départ

Mes larmes embuent mes yeux

Nous marcherons tous  un jour sur ton chemin des étoiles

Tu existes encore dans mon cœur, dans ma tête et dans mes larmes

Il a fermé la porte , mais le silence qui suit est

Encore de toi

Je conserve en mémoire la cruauté des hommes, malgré les huit années passées

 

 

 

Pour envoyer un message de réconfort à Geneviève, la maman de Dominique

 

 

Chère Geneviève

Tu sais que je pense à toi, je pense que tu le sais, depuis le temps maintenant que l'on se connaît.

Je te dédie ce texte, je sais que c'est ce que tu penses.

"LJE VOUS EN PRIE, ne me demandez pas si j'ai réussi à le surmonter, Je ne le surmonterai jamais.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas qu'il est mieux là où il est maintenant, Il n'est pas ici auprès de moi.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas qu'il ne souffre plus, Je n'ai toujours pas accepté qu'il ait dû souffrir.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas que vous savez ce que je ressens, A moins que vous aussi, vous ayez perdu un enfant.

JE VOUS EN PRIE, ne me demandez pas de guérir, Le deuil n'est pas une maladie dont on peut se débarrasser.

 JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas "au moins vous l'avez eu pendant tel nombre d'années" Selon vous, à quel âge votre enfant devrait-il mourir?

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas que Dieu n'inflige pas plus que ce que l'homme peut supporter.

JE VOUS EN PRIE, dites-moi simplement que vous êtes désolés.

JE VOUS EN PRIE, dites-moi simplement que vous vous souvenez de mon enfant, si vous vous rappelez de lui.

 JE VOUS EN PRIE, laissez-moi simplement parler de mon enfant.

JE VOUS EN PRIE, mentionnez le nom de mon enfant.

JE VOUS EN PRIE, laissez-moi simplement pleurer. Rita Moran "

De tout coeur avec toi

 

Cécile et Jean-Pierre - parents de Frédéric (Belgique)

 

 

Juste un petit mot pour vous dire que l'on n'oublie pas votre Domi, ces jours qui devraient être une fête sont si douloureux sans nos enfants.
Ce soir là, milles étoiles brillerons dans le ciel et c'est elle qui nous apportent le courrage
Je vous embrasse

Denise, Didier parents de Quentin (France)

Ma Chère Geneviève

 

La veille de Noël une famille pleure la mort de son enfant.

Un jour, les chemins de nos enfants croisent celui d’un meurtrier

qu’il a dévié notre route inexorablement vers l’enfer …

        Entre compassion et ignorance, aucun d’entre nous n’est capable de peindre les  horreurs que    nous avons vécu d'une amplitude que nous ne connaissions pas de mémoire d'hommes , par des  comportements asociaux inadmissibles et inexprimables! Ces derniers, assassins odieux "hors-la-loi"  qu' ils doivent être condamnés , sont en libertés…et ses victimes en prison….

Même si la route est encore longue, il sera trop tard pour apporter un quelconque remède pour cette douleur insupportable, la perte d'un enfant…Mais nos cris de douleurs restent inaudible , ou ils tombent sur les oreilles sourdes…. Malaise est très fort…

Murés dans nos mutismes, un cri silencieux plus éloquent qu’un cri perçant, nous utilisons le langage concret que seuls, les survivants de ce séisme peuvent comprendre. Histoire renversante, à dormir debout pour certains, mais à ne plus dormir pour nous !

Le soir quand tombent le froid et l’obscurité, on se croirait réellement sur une autre planète, la solitude se rapproche, là où on l’attendait , un lit désespérément vide, un vide presque poignant, fragile et cabossé au point d’extirper de vieilles angoisses du fond de notre esprit où elles sommeillaient, nous devons faire beaucoup d’efforts pour surmonter les troubles et remettre délicatement la pendule à l’heure…

 

On dit : La colère du ciel se manifeste par la tempête, celle de la terre par le

tremblement de terre, celle de la montagne par l’éruption volcanique, celle de

la mer par le raz-de-marée, celle de l’océan par le tsunami, et celle de la mère

désenfantée l’épuisement de ses réserves d’amour, sans remonter le courant, dans un

fleuve de larmes qui ne sécheront plus avec le temps.

Perdre en amour maternel ce qu’on gagne en souffrance éternelle !

 

Je suis de tout mon cœur avec toi pour partager ta souffrance en cette période grande fête de Noël pour les uns , l'immense douleur de cette absence pesante de ce bonheur perdu pour les autres , avec une pensée pleine d'amour pour Domi.

Lili la Maman d'Atta ..Il me manque cruellement .

France


Chers Parents,

Douces pensées vous accompagnent ; nous partageons cette souffrance.

8 années, certes, écoulées mais que l'on ne voit pas défiler tant on est paralysé par le chagrin.

Nous pensons bien à vous.

Amitiés.

Denise maman de Christophe

Relais 62. CHRIS.ELO de l'Association Marilou

http://home.nordnet.fr/jderoeux

Geneviève,

 
Ces quelques mots pour vous dire combien je vous pense à vous, réfléchissant au fait que passer un autre Noël  sans Dominique, doit être une réelle épreuve pour vous. Epreuve ? C'est bien trop peu dire : c'est plutôt un supplice, un calvaire. Qui peut tolérer cela ? Il y a des choses inhumaines sur terre, le quotidien nous le prouve suffisamment, mais perdre un enfant - et le Jour de Noël de surcroît- devrait assurément figurer en tête s'il en existait un classement ... Mon message n'a rien de profond, je tiens à m'en excuser : la vérité est que les mots me manquent pour décrire ce détestable sentiment d'impuissance que j'éprouve face à la douleur qui est la vôtre.
 

Albert GILLIQUET

Vice-président du GAR

Belgique


Bonjour CECILE ET UN GRAND MERCI

QUE  FRED, DOMI ,Christophe,  atta, Jérome , Julien , etc... TOUTES LES PETITES VICTIMES DE LA ROUTES  SOIENT REUNIES DANS CE GRAND PARADIS BLANC .

Geneviève

 

chère Geneviève
 

une année de plus, un Noêl qui revient sans votre Domi,

nous vivons avec cette souffrance au fond de nous

 je ne trouve plus les mots trop d'émotion

je vous serre contre mon coeur

des tendres pensées pour votre Domi

 

Janine maman de David

 

Bonjour Geneviève,

Je suis moi-même une maman désenfantée, mon fils unique de 18 ans est déc2dé accidentellement le 29 novembre 2000, un homme de 80 ans lui a coupé la route, il a laissé le corps sans vie de mon enfant ainsi que les véhicules sur la route et ensuite il s'est renfermé avec son épouse dans sa maison, il vit sans remords, il a été condamné à une peine ridicule et insultante pour nous et nous nous sommes condamnées à perpétuité.... Nous sommes des VICTIMES d'une justice impuissante. Mais mon amour pour mon fils est un AMOUR INDEFINI

Chaque fois que l'on me demande où je vais chercher cette force je ne sais rien répondre d'autre que c'est lui qui me l'apporte, quand je me lève le matin, c'est lui qui éclaire le soleil

les portes de son coeur sont plus grandes que celles de l'univers. De ses absences, de ses soupirs, d'un sourire qui ne vient pas, que je ne vois pas, je pourrais mourir pour ça.

Chacun des ses mots que je recherche sont une caresse, j'en inventerai de nouveaux venant des ses plus grands silences, chacun des ses gestes que j'imagine, valent la plus belle des danses, il est mon étoile et pour lui je serai mieux qu'un berger pour le protéger de la meute qui veut m'arracher mes souvenirs. Pour lui j'inventerai des caresses pour que jamais mon amour ne soit en détresse depuis son départ .Je crois enfin aux anges, moi qui croyait que la source de mon coeur étais à jamais tarie, il l'a touché et l'amour en a de nouveau jaillit.

 Je suis de tout coeur avec vous dans ces moments difficiles et injustes

 

Patricia (maman de grégory FORAIN) - Belgique

 

Merci aux personnes qui  m' apportent leur témoignage de soutien en cette période de Noël sans mon fils Dominique, merci encore et que Dieu  les garde et les protège.
Que cette nuit de Noël soit douce pour elles.
merci encore

 

La maman de Dominique

Demain nous penserons à vous et à Dominique. 

Nos enfants restent toujours vivants dans nos cœurs. Nous devons continuer à parler d’eux . 

 Les parents de Pierre (Belgique)



 

Chère Geneviève, la famille et Dominique
 
Plus les années passent, plus la révolte gronde
8 ans, est-ce possible?
Nous pensons souvent à toi Geneviève
Nous avons l'impression de te connaître depuis toujours
Pourtant nous ne nous connaissons qu'à travers internet
Nos enfants ont subi le même sort
La mort sur la route et l'injustice des enquêteurs
Ta force, ton courage et ta détermination
Ont fait en sorte de découvrir la vérité
Les petits paient toujours pour les gros
Liberté, égalité, fraternité sont de beaux mots
Encore faut-il en connaître la signification et les appliquer
Nous vous embrassons très fort en ce triste jour de Noël
 
Arnaldo, Rose-Mary et Christophe+ (Belgique)



 

 

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil

 

Commentaires !

Hit-Parade