EN SOUVENIR DE CHRISTIAN

 

Christian se trouvait en Espagne le 26 septembre 2002, un automobiliste Anglais a traverser la route pour faire demi-tour en franchissant une ligne blanche continue. Christian arrivait en face en moto, il n'a pu l'éviter et ce fut le drame. A ce jour, le procès n'a pas encore eu lieu, une commission rogatoire à été imposée, mais on n'en connaît toujours pas les conclusions. Cela peut encore durer un an !!!

Deux ans après, sa famille souhaite lui rendre un hommage. Il avait 30 ans

 

Deux ans déjà que tu es parti sans prévenir et c’est comme si c’était hier.  Pas un jour qu’on ne pense a toi ; à ce qui aurait dû être, à ce qu’on a oublier de dire, à ce qu’on aurait dû faire et on reste là impuissant.  C’est trop tard …

C’est toute la vie qui se transforme en point d’interrogation.  On ne croit plus en rien, on n’a plus envie de rien.  Heureusement qu’il reste quelques amis – c’est a ce moment qu’on les reconnaît – pour nous aider à nous en sortir et puis il y a tes frères.  Tu es et tu resteras toujours dans leur cœur.

 

Je pense à toi

 

 

Chère Olga,

Tu le sais comme moi, les mots sont vains face à ce drame qui nous percute de plein fouet, mais parfois quelques mots peuvent apporter un rien de réconfort. C'est pourquoi, en souvenir de Christian, et pour toi et la famille, je vous écris ces quelques mots.

La mort n'est rien en soi... Je suis seulement allé dormir dans la pièce à côté.
Je suis moi et vous êtes vous... Quel que soit le lien qui ait pu nous unir, il est toujours le même.
Appelez-moi par mon surnom, parlez-moi le plus naturellement comme vous l'avez toujours fait. Ne changez pas de ton. N'y mettez aucune solennité ni tristesse. Riez aux petites plaisanteries que nous aimions tant nous faire.
Jouez, souriez, pensez à moi.
Que mon nom soit utilisé de la façon la plus naturelle comme il l'a toujours été. Qu'il soit prononcé sans effort, sans le moindre ombrage.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. Elle est toujours celle qu'elle a toujours été.
Pourquoi devrais-je sortir de votre esprit, parce que je ne suis plus là?
Moi, je vous attends, pour quelque temps, quelque part tout près, juste au coin de la rue... Tout va bien.

d'après Henri Scott (1847-1918)

Cécile et Jean-Pierre (Belgique)

Parents de Frédéric.

Bonsoir,

Il n'est pas un seul mot qui serait assez fort pour soulager toute votre peine et votre souffrance.

C'est pour cette raison que je vous envoie un texte que j'aime.

Je souhaite de tout coeur qu'il vous apporte un peu de réconfort.
Je peux simplement vous dire que je sais ce que vous ressentez ayant aussi perdu un enfant.
 
Je vous adresse tout mon soutien d'aide et de courage pour toute votre famille.
 
Sincèrement avec vous. 

Sylvie.France

 

En mémoire de Christian Joassin,

  Les mots ne servent à rien, les liens du cœur sont les plus forts,

Votre fils est mort par la faute d’un autre, du comportement imbécile d’un autre

Votre famille restera dans la douleur, je comprends votre souffrance et la partage

Mais il ne faut pas laisser les assassins impunis , cela contribue à l’hécatombe routière

Alors je vous dédie ce texte écrit à la première personne et souhaite que Cécile le dédie

Egalement à toute les familles de victimes ou l’on accuse le défunt parce que c’est plus simple.

 

Recommence…même si tu sens la fatigue…

Même si une erreur te fait mal…

Même si une trahison te blesse…

Même si une espérance s’éteint….

 

Recommence… même si la douleur te brûle les yeux…

Même si on ignore tes efforts (…)

Même si les autres abandonnent….

Même s’il faut en payer le prix

 

Recommence avec confiance et Amour

Recommence aux jours de soleil, comme aux jours de tempête.

Recommence avec patience et sans te décourager.

Alors seulement tu trouveras la paix

Geneviève (France) la maman de Dominique

 

Chère Olga,
Aux proches de Christian,
 
Je sais que les mots sont vains et qu'ils n'en existent pas capables d'ôter tout votre chagrin, de vous soulager, d'oublier...
 
Et si il y en avait, auriez vous envie de les entendre??? Je ne pense pas, car c'est à présent à travers vous que Christian existe encore... de la ou il est, il vous soutien et vous guide, en fait il est toujours là: dans votre coeur!!!
Et vous guérir totalement de votre chagrin, faire en sorte d'oublier, serai comme oublier Christian, ce qu'il était, et ce qu'il est encore pour vous!
 
Ce que je peux faire par contre c'est vous témoigner mon soutien, mon affection et ma présence afin de vous donner la force de continuer... 
 
Courage à vous
 
Je vous embrasse
 
Aurore (Belgique)

Nous sommes de tout coeur prés de vous par cette tragédie .
 
 Le départ de votre Christian , votre enfant, si jeune.
 
 Un accident qui a enlevé  une vie, brisée une famille.
 
 Que nos pensées s'envolent vers vous, de tendresse, de compréhension.
 
 Que vous puissiez trouver les ressources d'un amour au-delà par petit pas.
 
 Sylviane maman de Dadou.France
 

une pensée pour vous et Christian. Je sais comme c'est dur et comme nos enfants nous manquent. J'ai perdu mon fils yannick âgé de 19 ans dans un accident de moto de cross prêtée par un copain.
Je ne voulais pas qu'il possède une moto car j'avais peur, je le savais passionner par ces engins. Il est décédé le 28 12 2002 et il est et sera toujours présent dans nos coeurs.

 

Laurence, la maman de Yannick ( France)

Chère Maman de Christian,
C'est tellement cruel de perdre un enfant, c'est tellement illogique
sachez que je suis de tout coeur avec vous dans ces moments encore plus difficiles
nos enfants sont avec nous ils nous aident sur ce dur chemin
ils sont dans la pièce d'a coté
je vous embrasse
Janine, maman de David parti beaucoup trop tôt aussi ( France)
 

 

Je voudrais par ces quelques mots apaiser un instant votre douleur. La perte d'un enfant est la pire des choses qui puisse arriver.  En une fraction de seconde notre monde s'écroule et nous voila amputées pour la vie. Notre chemin est long, rocailleux.  Un jour à la fois, demain est un autre jour.  Je te souhaite à toi et ta famille courage et t'envoie un bouquet de tendresse. Tu peux si tu le veux me contacter sur ma messagerie. Bises et une pensée pour Christian.

 

Lucienne, maman d'Eddy (accident de moto le 14.07.2001 - Belgiqueà

Commentaires !

Chère Maman de Christian,
 
Comme les mots sont peu de chose !
Je comprends la douleur dans laquelle vous êtes plongés. Ma fille a été assassinée en avril 2002 et la justice n'en a pas terminé.
Actuellement comme vous beaucoup de questions, de pourquoi me hantent.
Vous dire courage est un maigre mot. Nous nous devons d'avancer malgré la douleur.
Je suis près de vous par la pensée.
Affectueusement à vous
Nicole, maman de Véronique(France)

 

Pour la famille de Christian
 
Deux ans déjà que Christian vous a quitté contre son gré
Par la faute d'un irresponsable de la route
Nous savons la peine et le chagrin que vous portez
Nous ne pourrons jamais vous consoler
Nous sommes parents d'enfants victimes de la route
Mme Jacob nous avait mis au courant de ce dramatique accident
Nous espérons que vous serez très forts
Et que justice lui soit rendue pour sa mémoire
Battez-vous pour Christian, il serait fier de vous
Nous aurons une pensée toute particulière le 26
Pensées amicales à tous
 
M. et Mme D'Amario (parents de Christophe)
 

 

Chère Maman,
 
A près de 50 ans, il y a bien longtemps que j'ai compris qu'il n'y avait pas d'âge pour mourir. Mais il y a seulement 4 années que j'ai pris conscience que les accidents de la route tuaient n'importe qui, n'importe où. En ânonnant, on dira presque bêtement: "ce qu'il est arrivé à Christian est seulement dû à la fatalité". Mais j'ai horreur de cette expression et me méfie au plus haut point de cette excuse, cette prétendue fatalité; mieux, je ne l'accepte pas : elle n'expliquera, en effet, jamais pourquoi un automobiliste se permette d'enfreindre  le Code et  vienne faucher un autre usager, de surcroît en pleine fleur de l'âge. C'est profondément injuste et j'éprouve, comme presque tous probablement (?),  un sincère et profond dégoût envers tous ceux qui circulent sur nos rubans de mort en considérant qu'ils y évoluent seuls.
 
Alors, Madame, acceptez que, même de loin, je me joigne à vous pour partager (ne serait-ce qu') un peu de votre douleur. Croyez-le : cet appel vient du cœur et peut-être trouverez-vous en ces quelques mots un peu de courage et de réconfort.
 
 
Albert GILLIQUET, Vice-président du GAR

 

Chère Madame,
 
Aujourd'hui, c'est à vous et à toute votre famille que je dédie mes pensées. Que tous ces messages de soutien et de réconfort puissent vous apporter un petit peu de baume au cœur et qu'ils vous aident à surmonter ce douloureux anniversaire.
 
Bien à vous,
 
Virginie Pirotte
Licenciée en psychologie au sein du GAR

 

Olga et sa famille remercie toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien lors de la commémoration du 2e anniversaire du décès de son fils Christian Joassin décédé en Espagne ,à l'age de 30 ans.

Pour adresser un message de réconfort à la famille de Christian

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil

Hit-Parade