REPORTAGE

Jean VALLEE pour notre 5ème anniversaire

A l’occasion du 5ème anniversaire de notre asbl, le chanteur verviétois Jean VALLEE a donné un concert au Forum des Pyramides au Centre culturel de Welkenraedt, le samedi 3 septembre dernier.

Pour que vous sachiez tout, Jean VALLEE avait promis, l’année dernière, de consentir un geste envers le GAR : il avait en effet été séduit par l’ensemble de nos actions et était quelque peu impressionné par le fait que Cécile JACOB, Présidente, avait fondé l’association en hommage à son fils Frédéric, décédé en 1998 dans un accident de la route. On ajoutera aussi que le chanteur est d’origine verviétoise et même s’ il réside en France et se produit le plus souvent à Paris, il n’a pas du tout oublié sa région natale, bien au contraire.

Mais ce qu’il nous avait promis n’était pas du tout une parole en l’air (malgré quelques apparences trompeuses, l’individu sait être très sérieux !) et cette proposition n’était bien entendu pas tombées dans l’oreille des sourds que nous ne sommes pas.

 

Il a donc chanté pour nous ce soir-là et force est de reconnaître que sa prestation restera dans les mémoires du public présent : avec une bonne dose d’humour entre les coups (il n’a pas chanté sans arrêt !), il a fait montre d’une insoupçonnable sensibilité et d’une présence sur scène hors du commun que bien d’autres jeunes pourraient lui envier (pas de noms svp). Il a notamment chanté des extraits de son dernier CD (Airs de vie) mais il n’a pas manqué de nous remettre en tête de plus vieux succès tels que  La vague  ou l’Ave Maria par exemple (s’adresser aux plus de 45 ans pour les plus jeunes, les moins vieux si vous voulez …). Il nous a également gratifié de 3 inédits de sa composition et qu’il n’avait, jusqu’alors, jamais chantés en public (l’ordinateur, …).

 

Jean VALLEE n’en a pas pour autant oublié qu’avant de devenir le talentueux et expérimenté  compositeur-interprète qu’il est aujourd’hui, il a dû ramé, éviter bon nombre d’embûches et essuyé pas mal de déceptions, de désillusions. Aussi, cherchant à faire éviter ces écueils à d’autres, nettement plus jeunes (il ne m’en voudra pas), et à la demande de la responsable du CcW (Catherine pour les intimes), le chanteur a laissé s’exprimer un jeune gamin de 11 ans – Yanni Hanchir, repéré aux Ateliers du chant- qui a interprété une chanson relative à un accident de la route ; contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce thème n’a pas été défini en fonction du GAR mais reconnaissons cependant que cela cadrait étonnement bien avec nos activités. Belle maturité pour un enfant de cet âge, attitude surprenante de maîtrise devant le micro, une voix juste qui ne cherche qu’à s’épanouir, … ; bref, un talent en devenir et qui ne demande qu’à se développer. A suivre donc …, à condition qu’un autre artiste confirmé lui donne à nouveau sa chance : pas besoin de la Star Ac …

Le verviétois avait aussi amené « dans ses bagages » son fils Christophe (30 ans), dont le saxophone teintait  certaines chansons, d’une ambiance particulière et chaude, et qui transportait littéralement les spectateurs vers un autre univers, tout empreint de mélancolie et d’évasion. Ce fut parfois très fort, du moins l’ai-je ressenti comme cela.

 

Outre tout ceci, on retiendra que ce soir-là, il est passé entre Jean VALLEE et le public, un courant à la fois indescriptible et singulier, un peu comme si l’artiste avait chanté en pantoufles face à un public tout entier conquis à sa cause. Une communion en quelque sorte …Nous en sommes arrivés à la conclusion suivante : le nombre d’entrées (200 peut-être) n’était pas celui escompté, mais qu’importe puisque la qualité du spectacle et de l’ambiance s’est révélée être du plus haut niveau. Cette sympathie réciproque fut telle que c’était à se demander lequel, de l’artiste ou du public, avait le plus de respect pour l ‘autre.

 

La séance de dédicace qui venait après le concert, a permis à beaucoup (des dames pour la majorité) d’échanger quelques mots avec ce verviétois bon teint qui, une fois encore, n’hésita pas à laisser au GAR une partie (non négligeable) des bénéfices sur les disques vendus. Quant au souper qui a suivi et qui réunissait une dizaine de personnes, il a mis en évidence la grande simplicité du chanteur belge qui, faut-il le rappeler ?, a quand même défendu les couleurs de la Belgique en 1978 au concours Eurovision de la Chanson où il remporta la 2ème place derrière Israël. Cécile Jacob et moi-même avons également cru déceler en lui, une certaine mélancolie, mélancolie du passé, des lieux, des gens , … ?

En résumé, ce 5ème anniversaire fut le théâtre d’une excellente soirée qui restera dans les esprits et durant laquelle le caractère humain a relégué au second rang, les mondanités et les excès auxquels nous ont désormais habitués la plupart des congénères de Jean VALLEE.

 

Je m’en voudrais de conclure ces quelques lignes sans souligner que tout l’entourage de l’artiste souffre d’un extraordinaire phénomène de contagion puisqu’il est aussi sympathique, dynamique et affable que lui. Ces compliments valent aussi pour le personnel du Centre culturel de Welkenraedt avec lequel nous avons co-produit le spectacle : nous ne pouvons que nous en féliciter et qu’ils trouvent ici, tous sans exception, l’expression de nos plus vifs remerciements.

Encore merci Monsieur VALLEE et peut-être à la prochaine …

  Albert Gilliquet - Vice-président du GAR



Le reportage en photos  (cliquez sur la flèche)




 

 

Hit-Parade

 

 

 


Webset  by © KissDesign Website