30 AVRIL 2006 COMMEMORATION PEVR OLIVIER REMY A ESNEUX

 

 

« Olivier : symbole de paix … ». Et pourtant , Olivier (18 ans) est mort dans un accident de la route le 19 Décembre 2000 : il circulait sur sa moto, lorsqu’il a été heurté par la voiture d’une automobiliste entrée en collision avec un autre véhicule. En finalité, c’est donc la distraction (inattention lors du franchissement d’un carrefour, ou mauvaise estimation de la vitesse ?)qui  est à l’origine de la mort d’Olivier Remy.

Une commémoration en son honneur s’est déroulée le dimanche 29 avril dernier au RY d’Oneux (près d’Esneux). C’est peu dire que le moment était extrêmement émouvant et prenant, et après les habituels discours (en l’occurrence ceux de sa maman, de Cécile JACOB  [Présidente  francophone de PEVR], et de Mme LEVEQUE  [Bourgmestre d’Esneux) tout empreints de sérénité et de douceur, et pas vindicatifs pour un sou, Noël Remy, son papa, accompagné de son autre fils Gilles (le frère cadet d’Olivier), ont dévoilé le panneau SAVE de l’association PEVR (le 14ème en Wallonie) portant son prénom et son âge. Rappelons que cette plaque, comme toutes les autres du même type d’ailleurs, poursuit un double objectif, à savoir :

-         rappeler aux usagers que l’endroit est dangereux (en y demeurant quelques minutes, on s’aperçoit effectivement que les conducteurs (voitures, motos et camions) y circulent très vite, trop vite en tenant compte des lieux)

-         faire prendre conscience à tous qu’un jeune est mort à cet endroit

 

Les personnes qui assistent régulièrement à une telle manifestation, savent que l’on procède à l’énumération des prénoms des jeunes (dont les familles sont membres de PEVR) tués sur nos routes l’année précédente. Prononcée par des membres de l’association, cette liste est longue et apparaît pour certains, fastidieuse, voire inutile : très souvent en effet, la plupart des personnes présentes ne réalisent pas le nombre de décès de jeunes qu’occasionne la route sur une année. Paradoxalement, dans le cas de la commémoration d’Olivier, les gens se sont émus d’entendre qu’autant de gosses payaient à la route un aussi lourd tribu : les regards, plutôt que la lassitude, exprimaient davantage une incrédulité teintée d’une colère presque perceptible, le tout dans un silence des plus pesants.

 

Des fleurs ont ensuite été déposées au pied de la plaque par l’assemblée. Signalons que, pour la sécurité de tous, la Police d’Esneux avait choisi d’interrompre momentanément le trafic à cet endroit : ce fut une sage décision, évitant ainsi à chacun de s’exposer à d’inutiles (mais réels) dangers.

  Albert Gilliquet

Vice-président du GAR

Administrateur PEVR

 

Pour voir les photos :

 

 

Retour au sommaire des reportages

Retour à la page d'accueil

 

Commentaires !

Hit-Parade