"L'alcool au volant..."


L a valeur qu’il faut retenir

le taux d’alcoolémie punissable est fixé à 0.5 pour mille.
- 0.22 g/l d’air expiré = 0.5 pour mille ou g/l de sang.
- 0.35 g/l d’air expiré = 0.8 pour mille ou g/l de sang.

Sur le plan pratique

  • le test du ballon (ou ballonnet) est maintenant REMPLACE par une mesure à l’aide d’un appareil de test d’haleine, ce dernier remplaçant désormais la prise de sang. Ce niveau d’IMPREGNATION ALCOOLIQUE ne constitue toutefois qu’une indication : il ne fournit en effet pas la PREUVE d’un état d’infraction que seule l’analyse d’haleine (voire celle du sang) permet réellement de prouver. Dans l’éventualité d’appareil indisponible, une prise de sang (faite par un médecin) sera alors imposée.

  • qu’il s’agisse de test ou d’analyse d’haleine, un conducteur peut demander un délai d’1/4 d’heure avant la procédure.

  • un test de l’haleine (ou immédiatement une analyse de l’haleine) peut être imposé :
    - si vous êtes impliqué dans un accident, de quelle que manière que ce soit.
    - si vous conduisez un véhicule (ou une monture) dans un lieu public, ou si vous accompagnez un conducteur en vue de son apprentissage.

  • si vous vous apprêtez à conduire un véhicule (ou une monture) dans un lieu public ; dans ce cas, on peut uniquement vous imposer une interdiction de 3 ou 6 heures, selon le cas Il ne sera pas possible de demander une 2ème analyse de l’haleine et la prise de sang ne peut être imposée. On ne dresse pas de procès-verbal

L’appareil de test d’haleine

ETYLOTEST

L'absorption. .

Une fois l'alcool consommé, une petite quantité seulement s'en va directement de l'estomac au sang et environ 90 % est assimilé par l'intestin grêle. De l'intestin, il passe dans le sang. Plusieurs facteurs peuvent influencer son absorption par l'organisme : la quantité consommée, la rapidité avec laquelle il est bu, le fait d'avoir mangé ou non au préalable, et certaines particularités biologiques,... De plus, l'état psychologique de l'individu peut favoriser l'augmentation de ses effets. Une personne stressée, attristée ou fatiguée, risque de se sentir plus affectée à la suite de la consommation de quelques verres.

La diffusion

Dès que l'alcool parvient au système sanguin, il est propagé dans tous les tissus du corps. Rendu au cerveau, il agit sur le système nerveux central, qui est notre centre de décision et de coordination musculaire. Cela explique les effets rapides de l'alcool sur le comportement. Des facteurs individuels influencent sa diffusion : le niveau du flot sanguin, la vascularisation des organes, sa concentration dans le sang, le poids de l'individu et la proportion en graisse. Par exemple, pour deux personnes présentant un poids différent (sans excès de gras), à quantité égale d'alcool consommé, celle qui est plus lourde aura en général une alcoolémie inférieure. Son volume sanguin étant plus important, l'alcool sera donc plus dilué et elle aura par conséquent un taux d'alcool plus faible. Par ailleurs, à poids égal et à consommation égale, les femmes présentent généralement une alcoolémie supérieure à celle des hommes. Les femmes ayant, par nature, un volume sanguin plus petit et une plus grande proportion de tissus adipeux, elles ont, pour une même quantité consommée, une concentration plus élevée d'alcool dans le sang.

L'élimination.

L'alcool est éliminé par un processus appelé oxydation, qui le décompose en oxyde de carbone et en eau. Le foie oxyde à lui seul plus de 90 % de l'alcool consommé. Les reins, les poumons et la transpiration font en principe le reste, il est évident qu'un foie en mauvais état ralentira ce processus de transformation.

En conclusions.

L'alcool au volant, comprendre ses effets !
L'alcool au volant, des centaines de morts et des milliers de blessés.

Prendre l'apéro entre amis, fêter un anniversaire, arroser un bon repas, renouer avec une ancienne connaissance, célébrer une promotion... les opportunités de prendre un verre ne manquent pas et les occasions de boire et de conduire sont donc fréquentes. Ajoutons à cela que les gens commencent à boire de plus en plus jeunes et que les jeunes obtiennent de plus en plutôt leur permis de conduire. Force nous est de constater que le risque de la conduite avec les facultés affaiblies est éminemment présent chez tous les conducteurs. Chaque année, l'alcool est responsable de centaines de morts et de milliers de blessés sur nos routes. Un bien triste bilan : des vies fauchées ou gâchées, et des coûts exorbitants pour la collectivité.

 

N.D.S.R - Sécurité Routière
(La Nouvelle Défense pour la Sécurité Routière)

Rue du Val Saint Lambert, n°193 B - 4100 Seraing (Province de Liège)
Tel : 04/337.28.18 - Fax : 04/337.86.76
ndsr@teledisnet.be

Responsable pour la province de Liège :

Albert Gilliquet
Tel : 04/246.46.97
E-mail : gilliquet.red@teledisnet.be

Commentaires !

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil                 Hit-Parade