CONTROVERSE : LA PAROLE A TOUS!!!

CONTROVERSE : la parole à tous …

 

Comme beaucoup d’autres téléspectateurs, je suis un fidèle de l’émission CONTROVERSE, diffusée le dimanche sur RTL vers midi. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, seuls quelques sujets – que je ne citerai pas- ne retiennent pas du tout mon attention et on comprendra que j’attends toujours de pied ferme cette heure dominicale lorsque va être abordée la Sécurité Routière, sous quelle que forme que ce soit.

Il  se trouve que le GAR, au fil des mois, s’est posé en interlocuteur privilégié sur le plateau de Pascal VREBOS, notamment parce que chacun de nos bénévoles – ou presque – a vécu à sa manière un drame de la route, qu’il s’agisse d’un accident personnel, la perte d’un membre de sa famille, etc.

 

A force de regarder l’émission avec assiduité, ma constatation va le plus souvent dans le même sens : il est rare que soit effectivement traité en profondeur le sujet annoncé, entre autres parce que le temps de parole respectif de chaque invité est forcément limité. Le nombre d’interlocuteurs est tel qu’il est impossible pour chacun d’eux d’exprimer ce qu’il a  réellement  à dire.

 

A mes yeux, l’émission de ce dimanche 2 février n’a guère échappé à la règle : on devait y parler de la nouvelle classification des infractions et des modifications intervenant au niveau des amendes, et des sanctions en général. Ce fut fait, mais pas rapidement puisqu’il fallut attendre environ 40 min avant d’aborder le point de vue, essentiel dans ce cas d’espèce, des victimes.

 

Pour le GAR, représenté par un de ses administrateurs, Georges SANCHEZ, le temps d’intervention fut réduit à 3 min, ou à peu près, juste le temps d’évoquer le terrible accident de son frère (Frédéric, 2ème fils de Cécile JACOB, Présidente du GAR) : c’était décidément faire peu de cas de la détresse des parents face à une justice aux lacunes incommensurables. Quant à  Noëlla HONORE, elle eut seulement « l’occasion » de parler du drame qu’elle a vécu, à savoir le décès de sa petite Catherine dans des circonstances dramatiques.  Et, devant la douleur engendrée par ces drames, les autres personnes présentes sur le plateau n’ont eu vraiment de répliques pour admettre les carences de notre justice qui, souvent, punit davantage un voleur de tee-shirt qu’ un assassin de la route.

 

Alors, Monsieur VREBOS, pour que mon humble avis ne puisse être qualifié de partial, donnez à tous ces parents de victimes de la route le temps d’une émission tout entière pour s’exprimer,  dénoncer les embûches qu’ils doivent quotidiennement affronter ou clamer leur dégoût face à tant d’iniquités.

 

Albert GILLIQUET

Vice-président du GAR

 

Commentaires !

 

bonjour m gilliquet
>
> je n'ai vu l'émission en question (cf // votre article) mais nous avons
> aussi france régulièrement des émissions sur la sr
>
> j'ai le sentiment t rès fort que les victimes de la route sont,
> pardonnez moi, instrumentalilsées, aux seuls fins de justifier aux yeux
> de l'opinion publique, de nouvelles mesures répressives ... lequelles
> permettent surtout de masquer comme vous le souligner justement les
> lacunes incommensurables de la justice certes, mais également des forces
> de l'ordre, et en outre d'une  politique forte de sensibilisation
> (notamment par la formation), de dissuasion et de prévention.
>
> Pour en revenir à votre émission sur rtl (au lu de vos propos), le thème
> en était dites vous "la nouvelle classification des infractions et des
> modifications intervenant au niveau des amendes, et des sanctions en
> général".
>
> En espérant que mes propos ne vous heurtent pas, c'était peut etre une
> erreur compte tenu du format de l'émission d'aborder la souffrance des
> victimes et de leurs familles. Sans le vouloir, se trouve ainsi
> cautionnée l'instrumentalisation visée plus haut.
>
> Il eut été peut etre plus utile, de la rappeler certes d'une phrase en
> interpellant l'animateur pour une émission spécifique, puis en
> enchainant sur votre scepticisme de voir changer les choses par de
> seules nouvelles répressives.
>
> Pour info, en France, nous connaissont depuis pres de 10 ans un
> alourdissement constant de nos textes répressifs (parfois justifié qd il
> y des "vides juridiques" comme celui de la conduite sous influence de
> canabis qui vient d'etre voté) et le résultat .?
>
> * des stats de sinistralité qui ne baissent pas (sauf récement avant
> vote des lois annoncées grace à une + forte présence des forces de
> l'ordre sur le terrain et une mediatisation constante des drames de la
> route)
> * une croissance exponentielle des conduites sans permis (9 % des
> conducteurs)
> * un doublement en 10 ans des délits de fuite
> * 94 % des auteurs d'accidents corporels non poursuivis par une justice
> encombrée par le traitement ... des contraventions.
>
> bref, je crois que c'est à nous qu'il appartient avec nos ridicules
> moyens de tenter de contribuer à renverser ce systeme obsolet et de
> faire naitre une nouvelle culuture commune qui responsabilise davantage
> parents, formateurs, pouvoirs publics, conducteurs ... et passagers.
>
> avec quels moyens ? à nca on y travaille ... j'espère pouvoir vous en
> parler bientot
>
> amitié bretonnes et solidaires
>
> ch courtois
>

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil