EN MATIERE D'ACCIDENT

 

 

IMPOSSIBLE DE TOUT MAITRISER EN MATIERE D’ACCIDENTS

  Récemment et en assez peu de temps, des associations telles que la nôtre se sont créées, ayant toutes pour but final de réduire sensiblement le nombre d’accidents sur les routes. Les bénévoles que nous sommes (à peu près) tous ont une même motivation, à savoir  fournir aux conducteurs toutes les armes pour se défendre contre les agressions de la conduite automobile, du trafic et de la circulation en général.

Cependant, en analysant tous les accidents, on constate que l’on évoque trop souvent « la fatalité » et « le malheureux concours de circonstances ». A nos yeux, c’est trop simple et trop facile. On a beau intensifier et durcir les normes de sécurité des véhicules, modifier les règles du Code de la Route, se monter plus sévère et plus strict envers les conducteurs, améliorer l’infrastructure routière,…, il subsistera toujours au moins 1 élément qui échappe à toute mesure et à toute action : le conducteur (son état d’esprit au volant à un moment donné, ses aptitudes tant physiques que psychiques, son environnement dans le véhicule,…) demeurera toujours une source essentielle  (si pas la principale) d’accidents. Dans ce cas précis, malgré toute notre bonne volonté, il apparaît qu’il n’y a pas grand chose à faire, quoique…

Ce n’est pas pour autant que nos associations baisseront les bras : elles se pencheront davantage sur l’éducation des conducteurs. Nous nous y attelons mais laissez-nous un peu de temps : c’est un peu un autre Everest à gravir…

  Albert GILLIQUET  

 

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil

Hit-Parade

Commentaires !