EN SOUVENIR DE GREGORY

Ce mercredi 29 novembre 2006

Beaucoup trop tôt, il est parti, à trop de personnes il manque, mais surtout à sa maman. Grégory avait 18 ans, lorsqu'il a été fauché par un chauffard qui effectuait une manoeuvre sur la route. Au lieu de porter secours, ce vieillard s'est barricadé dans sa maison ! Voici le texte que sa maman lui dédie :

A toi mon fils

  A toi mon fils, mon enfant,

Toi qui m' as appris à être une maman, à vraiment aimer

Alors que j'allais laisser s' éteindre par malheur, la flamme ardente de mon cœur

Toi qui m' as offert une voie en or pour me faire voir mes fausses croyances sur la mort, après t' avoir montré ma peine et mes limitations

Je te donne ma paix, ma sensibilité et mon admiration.

A toi mon ange, toi qui es si proche de moi dans cette vie, reçois d' ici-bas ma reconnaissance infinie

Je te fais la promesse de couler avec le flot de la vie car je comprends mieux aujourd'hui ce qui nous lie

Tu m' as tant appris que je crois que chacun de nous essaie de créer un paradis de bonheur, d' intelligence et d' amour dans l' harmonie

Je vais apprendre à créer des pensées et rêves positifs ...

Et j' entrerai dans ma propre légende avec un plaisir d' enfant émerveillé

Chaque seconde de mon existence, chaque moment,

Je vais vivre joyeusement,

c' est mon cadeau pour toi

Un cadeau précieux qui peut me donner la clef pour continuer

 

Maman qui t' aime

Pour adresser un message de réconfort à Patricia, la maman de Grégory, cliquez sur Email

Pour fleurir Grégory sur le cimetière virtuel, cliquez sur la rose

Pour voir quelques photos de Gregory, cliquez sur la rose


Chère Patricia

Malgré ta grande souffrance, tu trouves la force d'aller vers les autres, de les réconforter, tu es une maman courage. Des mots ne sont pas faciles à trouver pour apporter un peu de réconfort quand arrive ce que l'on nomme "anniversaire de décès". Je veux simplement te dire merci pour ton amitié, pour ton soutien, mais surtout que je penses à toi et à Grégory.

Ce petit texte pour toi

Je ne peux guérir la douleur à ton coeur,

Ni prendre le mal que tu ressens,

Mais laisse-moi prendre ta main 

Et marcher avec toi aujourd'hui.

Je pourrais t'écouter quand tu ressens le besoin de parler,

Je voudrais essuyer tes larmes,

J'aimerais calmer tes inquiétudes,

J'aimerais t'aider à apaiser tes craintes.

Je suis ici et je serai toujours là pour toi,

Pour chaque épreuve que tu auras à surmonter,

Aussi prends ma main, 

Et vivons une journée à la fois..

Tu n'es plus seule,  je suis avec toi

Et je ferais des milles si ça pouvait t'aider

À soulager ta douleur et tes chagrins

Et ainsi faire apparaître un sourire sur ton visage!

Ferme les yeux et pense à moi......

              Auteur : Celestill

Cécile et Jean-Pierre, parents de Frédéric (Belgique

Chère Patricia 

En cette triste journée, sache que je suis de tout coeur avec toi. Je t'envoie un bouquet de courage et de tendresse. Douces pensées pour Grégory

Lucienne, maman d'Eddy (Belgique)

Chère Patricia,
 
Je te vois très régulièrement et ta  bonne humeur m'étonne toujours. Tu as cette vigueur propre aux gens auxquels la vie a réussi ou pour lesquels elle est un long fleuve tranquille. Pourtant, comme d'autres, je sais pertinemment que le chagrin et la douleur sont là, cruels et intransigeants, et constamment là. Grégory n'est plus à tes côtés et comme beaucoup de mamans, de parents, dans pareil cas, tu revêts quotidiennement une sorte de carapace que presque rien ne semble devoir traverser. Pourtant, lorsque je t'observe ou regarde tes yeux, je vois bien que cette carapace n'est pas une armure à l'abri de tout : tes sentiments, c'est normal, la transpercent plus souvent qu'on ne l'imagine et c'est là que, maman brisée, tu laisses apparaître ta véritable personnalité, que tu laisses couler une larme parce que cette absence est trop cruelle ...
En cette triste journée anniversaire, je ne t'apporte que ces quelques mots mais tu le sais : ils ont davantage de valeur que ma présence à tes côtés aurait pu t'en donner. J'aurais tant aimé connaître Grégory : nul doute que nous nous serions bien entendus.
Je t'embrasse
 
Beb
 Belgique


29 novembre 2006

Chère Patricia Maman de GRÉGORY

Je défie quiconque de ne pas être bouleversé par le destin tragique d’une famille meurtrie dans sa chair , mise en orbite projeter sur d’autre planète.  Confrontée à l’ambiguïté à l’hypocrisie d’un monde désaxé dans lequel l’injustice c’est la règle et la justice d’une exception.

Une recherche de la vérité dans les coulisses d’un système totalitaire de la justice ou la société impitoyable, dans laquelle le dialogue n’existe pas, n’apportent aucune aide et sont au contraire un labyrinthe de mensonge et d’obscurités qu’il faut traverser pour comprendre qu’on rentre dans l’univers de la folie, un long chemin à découvrir avec effarement qu’on a vécu le pire qu’un cerveau humain puisse imaginer.

Une expérience terrifiante à la limite de la folie, où l’Amour de cet enfant passé trop tôt de l’autre coté dans un climat d’injustice et de violence difficile à décrire qui éclate, détruit, ravage, dévaste, dévore, cœur mis à feu et à sang. C’est pire combinaison possible dans un monde impitoyable en noir et blanc…

Mais que reste-il de nos rêves et espoirs si ce n’est qu’ une malheureuse, mère veilleuse ?

Oui c’est vrai, sur cette terre, l’amour fait vivre et fait mourir, qui donne la lumière dans les yeux et répare le cœur blessé, fait la pluie et le beau temps, aujourd’hui il pleut même au paradis !

Je vous tends la main avec une tendresse profonde et sincère pour traverser ce pont miné par chagrins et des larmes, en se demandant tristement, qui sera prochaine victime sur la liste des Diables ? Ce fil de la vie qui se roule et déroule et brise un seul coup ! Ce que les hommes nomment le hasard !

Mes pensées les plus affectueuses et les plus tendres s'en vont vers
Votre gamin GRÉGORY.
 
Lili Maman d’Atta OLOUMI
France

                          www.attaoloumi.net

Chère Patricia, cher Grégory

6 ans que Grégory a pris le chemin des étoiles

Par la faute d'un irresponsable

Nous savons que ce jour ravive la douleur

C'est pourquoi nous t'envoyons ce texte

Qui devrait t'apporter un peu de sérénité

Dans la tourmente quotidienne qu'est devenue ta vie

Nous t'embrassons très fort, de même que ton étoile Greg

Ils ne nous quittent pas

     La grande et triste erreur de quelques-uns, c'est de s'imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent

Ils ne nous quittent pas, ils restent

     Où sont-ils ? Dans l'ombre ? Oh non, c'est nous qui sommes dans l'ombre

Eux, sont à côté de nous, sous le voile, plus présents que jamais

Nous ne les voyons pas, parce que le nuage obscur nous enveloppe, mais eux nous voient

Ils tiennent leurs beaux yeux pleins de lumière arrêtés sur nos yeux pleins de larmes

ô consolation ineffable, les morts sont des invisibles, ce ne sont pas des absents

     J'ai souvent pensé à ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent.

Voici : c'est la foi en cette présence réelle et ininterrompue de nos morts chéris

C'est l'intuition claire, pénétrante, que, par la mort, ils ne sont ni éteints, ni éloignés, ni même absents

Mais vivants près de nous, heureux, transfigurés, et n'ayant perdu

Dans ce changement glorieux, ni une délicatesse de leur âme, ni une tendresse de leur cœur, ni une préférence de leur amour

Mais ayant au contraire, dans ces profonds et doux sentiments, grandi de cent coudées

     La mort, pour les bons, est la montée éblouissante dans la lumière, dans la puissance et dans l'amour

Monseigneur Bougeaud
évêque d'Angers

Rose-Mary, Arnaldo (parents de Christophe) Liège

 

Maman
Je veux rester dans le brouillard
Je ne veux plus savoir
 
Je ne veux de la lune
Qu'un petit coin sous un nuage
Je ne veux des étoiles
Que leur éclat dans le ciel noir
 
Je ne veux connaître de la vie
Que la douceur de ta peau
Le bleu de ton regard
 
Messieurs les professeurs
Je ne veux plus savoir
Que 2 et 2 font 4
Les livres sont devenus miroirs
Des reflets de mots doux
Des choses tendres à savoir...
 
Grégory
 

Yvette et Jean (Belgique)

Une petite pensée pour vous sa maman si courageuse je vous embrasse très très fort bravo pour votre petit poème qui dégage un amour infini que vous portez a votre enfant

 

Elisabeth maman de l'ange CHRISTOPHE V

Chère Patricia,

Nous ne savons  trop que le temps qui avance ne change rien à l'absence, le manque de notre enfant.
Nous sommes certains que Grégory est fier de toi, qu'il t'envoie tout le courage qu'il peut de là bas.
Nous t'envoyons du courage et notre amitié pour ces jours encore plus douloureux.

Patrick et Françoise (parents de Maxence des étoiles, Bertrand, Gauthier et Clarisse).


 

 

REtour au sommaire

REtour à la page d'accueil

Commentaires !

 

Hit-Parade



 



Webset  by © KissDesign Website