EN HOMMAGE A DENIS

Les accidents de la route font de nombreuses jeunes victimes. Mais il y d'autres responsables de la mort de jeunes enfants. Lisez plutôt ce qui suit. Nous voulons rendre un hommage à Denis, car la souffrance de sa maman est la même que nous tous, désenfantés de la route.

 

Denis est né le 30 Juillet 1985, je ne pouvais pas avoir d'enfant! je me suis battue et j'ai eu la chance d'avoir deux merveilleux garçons ils ont 2ans1/2 de différence!

Mais Denis nous a quitté le 12 Mai 1999, il allait avoir 14ans , 2mois1/2 plus tard!

Denis aimait le sport, sa passion était le foot! Dans un village ou nous n'aurions jamais du allé en Charente Maritime a 30 KM de La Rochelle, Denis a perdue la vie car une Commune de France n'a pas respecté la loi du 4/06/96 qui interdit que des buts de foot ne soient pas fixé au sol ou attaché a une main courante rien n'était fait de tous cela ! après 4 procès la justice a dit "C ' EST UNE ERREUR" pas de coupable !

DENIS aurait eu 20ans en 2005 , le 12 Mai 2006 DENIS aura passé 7ans dans un cercueil, la moitié de sa petite vie ! allez a sa rencontre dans son site http://amonfilsdenis.site.voila.fr

Voici ce que sa maman lui dédie

« Elle », elle t’a pris en plein Printemps,

Un soir de Mai, à La Rochelle.

« Elle », discrète, sournoise, que tout le monde redoute !

Elle t’attendait sans que l’on s’en doute.

Elle était là, elle ne t’a laissé aucune chance.

Toi, mon Denis, si beau, gentil, calme,

Jeune adolescent plein de vie, elle t’a foudroyé !

Tu t’es défendu, avec ta jeunesse,

Ta force, ton envie de vivre !

Mais, « Elle », elle a été plus forte,

Elle t’a vaincu, avec sa cruauté.

Elle t’a obligé à fermer tes yeux d’Ange, pour toujours.

Elle t’a pris sans te demander ta permission, sans raison !

Sans se poser la question, si elle faisait du mal !

Elle t’a détruit, elle nous a détruit, elle nous a tout pris.

Le Bien, le Trésor le plus précieux au monde :

Un enfant ! Mon enfant ! Mon Denis !

« Elle », c’est la mort, qui ne laisse que des souvenirs,

Des regrets, des remords,  une souffrance inhumaine,

Une absence insupportable, qu’il faudra supporter !

Peut-on supporter l’inacceptable ?

 

 

Pour envoyer un message de réconfort à la maman de Denis, cliquez ci-dessous

Chère Ghislaine

Lorsque tu m'as écris, tu me disais que Denis n'était pas une victime de la route et que tu ne savais pas si j'accepterais de faire un hommage pour ton Denis. Un enfant que l'on perd, peu importe la façon, est une douleur à perpétuité pour une maman. Si notre association se bat pour tenter de faire appliquer les lois et pour le respect de nos enfants et de leurs parents, elle ne restera jamais insensible à la souffrance d'une maman.

J'espère que cette page t'apportera un peu de réconfort et je te dédie ce petit texte, ainsi qu'à ton Ange.

Le pont des souvenirs

 

Donne-moi la main pour traverser ce vieux pont

Il nous évitera à toutes deux, de tourner en rond

Lève vite la tête, regarde au loin ce bel horizon

Libère ton cœur, trouve-lui une autre maison.

 

Laisse-toi guider par ma main, laisse les souvenirs

Crois en toi en la vie et surtout en ton nouvel avenir

Je serai toujours près de toi pour encore te soutenir

Je voudrais tellement pouvoir t’éviter de trop souffrir.

 

Les cordes qui retiennent ce pont déjà s’effilochent

Je prie qu’une flèche de tendresse en toi ricoche

Je ris, car à mes yeux il n’y a pas anguille sous roche

Il est temps pour toi que du temps passé, tu décroches.

 

Ecoute le vent qui te murmure à l’oreille de doux rêves

Ce n’est pas le moment d’évoquer la moindre des trêves

Car ton cœur qui bat, j’en suis sûre ne fait pas grève

Pour l’amour des tiens, de la vie il faut que tu te lèves.

 

J'aimerai être magicienne et effacer tous tes pleurs

Je ne le suis pas, mais passer ce pont a une valeur

Celle de penser que tu as le choix de rajouter des couleurs

Afin de t’apaiser, de t’envoler vers ton enfant.

 

Poème de Michèle R.

Cécile et Jean-Pierre Jacob (Belgique)-Parents de Frédéric

Coucou... mon ami DENIS... c'est Jean-Séb...

J'aimais le "foot" comme toi...

Mais moi, j'ai quitté cette "terre"... autrement...

OH... je sais, on se voit souvent... là-haut...

On discute de "foot"..., parfois... on se raconte des "bonnes blagues"...

Je voulais juste te faire une "surprise"... c'est pour ça que j'écris ici...

Allez... "mon pote"... allons aider tout ceux qui nous aimes...

Mais je suis sûr que tu es d'acc...

 

Jean-Sébastien, son papa, sa maman, sa soeur.

ALLEZ... GO... TIENS BON...Ghislaine...

Ma chère Ghislaine,

Nous cheminons ensemble depuis quelque temps, nos enfants nous ont fait nous rencontrer, nous aurions préféré que non mais hélas

perdre un enfant, son enfant c'est la pire des choses qu'il puisse nous arriver dans une vie

notre vie n'est jamais plus comme avant il nous manque une partie de nous

tu sais tout ce que je pense et ce matin je n'arrive pas à trouver tous les mots qu'il faudrait

saches que tous nos enfants sont là avec nous

je te serre contre mon coeur

je suis de tout coeur avec toi sur ce chemin de torture

tendres pensées pour ton Denis

Janine France

 

Denis

Ta mort brutale à tout emportée

Il ne reste que des souvenirs de toi

Le souvenir d’un garçon magnifique

Innocente victime

Mourir par la faute des hommes

Cette injustice ressentie par ceux qui restent

Comment ne pas rester insensible

A la souffrance de ta famille

Cette souffrance je la partage en ce jour

Le temps passe, mais rien ne s’efface

Tu resteras à tout jamais dans le cœur

De ta famille

Cette famille qui a rejoint Cécile

Là ou j’ai fait ta connaissance

Un jour on se retrouvera

Désormais tu regardes le monde

Tu vois ce monde qui souffre

Tu vois aussi des gens merveilleux

Tu vois le site dédié à ta mémoire

Que Dieu te garde

Geneviève

Maman de Dominique

           

Chers parents, 

je suis moi même une maman désenfantée, je n'avais qu'un enfant et quand Grégory est décédé (18 ans) j'étais enceinte et je l'ignorais, du fait des anti-dépresseurs j'ai dû avoir recours à un avortement thérapeutique et du jour au lendemain, je me suis retrouvée toute seule, ma famille, mes amis, mes collègues.... TOUS m'ont tounés le dos. Je vous dédie ce petit poème qui celui-ci, je le souhaite vous aidera à continuer pour votre deuxième enfant.

LES CAUSES DE LA MORT

 Nous mourons lorsque nous devenons sourds

Et refusons d'écouter les chants de la vie

Nous mourons lorsque nous ne voyons plus

Les champs de fleurs, l'arc-en-ciel et le firmament

Nous mourons lorsque nous ne voulons plus rien sentir

Nous privant de sensations, d'émotions et de battements

de coeur

 Nous mourons lorsque nous n'éprouvons plus de joie

Signant ainsi notre rejet du plaisir

Nous mourons lorsque nous sommes toujours tristes

Etouffant, avec nos peines, la flammes de notre conscience

Nous mourons à force de nous mettre en colère

Cette tension nous transforme en robots insensibles et

désarticulés

 Nous mourons lorsque nous ne sommes plus émus

En voyant les efforts de chacun pour mieux vivre

Nous mourons lorsque nous nous accrochons au passé

Et laissons nos rancunes envahir nos pensées

Nous mourons en noircissant nos futurs

Nous empêchant ainsi de voir notre destinée

 

Nous mourons lorsque nous ne croyons pas en la force

Qui vibre à l'intérieur de tout être humain

Nous mourons en prenant du pouvoir sur quelqu'un

Sans respecter sa capacité de choisir sa voie, tel un roi

Nous mourons quand notre attention est constamment

attirée par l'extérieur

Dans un effort qui bloque l'élan de nos potentiels divins

 

Nous mourons lorsque nous nous comparons

Car nous avons en nous les mêmes possibilités

Nous mourons lorsque nous refusons de voir la beauté

Qui embellit et illumine tous les êtres humains

Nous mourons lorsque nous ne savons pas vivre

en harmonie pour respecter tout ce qui vit et se

faire des amis.

 

Nous sommes conçus pour COMPRENDRE et AIMER

Ceux qui sont BONS mais aussi ceux qui nous font PEUR

Nous sommes prévus pour ECOUTER et ACCUEILLIR

ceux qui nous appellent et ceux qui nous TOURNENT LE DOS

Nous sommes crées pour CARESSER et SOIGNER

Ces gestes GUERISSENT nos maux et stimulent

notre énergie

 POUR CONSTRUIRE ICI, TOUS ENSEMBLE, UN

VRAI PARADIS!

 Patricia BODART (maman de Grégory)- Belgique

Aux parents de Denis.

 

 Nous avions eu connaissance de ce drame à l'époque où il est survenu

Par les chaînes de télévision françaises

 Nous avons parcouru votre site et nous sommes sidérés

Par les décisions de justice qui ont été prises.

 

Nous vivons toujours à l'époque féodale

L'époque des seigneurs et des gueux

Les raisons d'Etat créent des injustices

Et fait monter la colère et la haine dans le coeur des humains 

 

Nous comprenons votre douleur, ayant perdu notre fils unique

Nous vous transmettons ce texte et nous compatissons à votre douleur

 

Tu seras habité d'une nouvelle présence.

  

Si vous cherchez le disparu de votre vie

Si vous voulez le revoir

Si vous vous sentez encore triste à sa seule pensée

C'est qu'il ne vous a pas quitté

 

Si vous poursuivez votre deuil

Soyez assuré qu'un jour vous serez habité d'une nouvelle présence

Reconnaissable par la joie, la paix

La liberté qu'elle suscite en vous

 

Souvent ce moment semble un accouchement pour les femmes

Pour les hommes, c'est la libération d'un poids pesant sur les épaules

  Le souvenir rappelle la présence de l'être disparu

L'amour intérieur lui donne une vie nouvelle

 

Ce n'est plus l'être limité, charnel, impossible à rejoindre

Mais c'est l'amour vécu qui vous envahit de l'intérieur

L'être aimé n'est plus à l'extérieur

Mais il vit en vous-même, d'une présence spirituelle

 

Toute l'énergie de votre amour revient

Si vous laissez partir définitivement l'être aimé

 

De, Jean Monbourquette (Aimer, perdre et grandir)

 

Monsieur et Madame D'Amario (parents de Christophe, Belgique)

Dont l'hommage a été rendu le 14/01/06 par Cécile Jacob (GAR)

 

je ne sais pas si je saurais vous réconforter mais j'ai perdu une soeur, évidemment ce n'est pas un enfant, et j'en suis contente car déjà ma soeur, je ne le supporte pas mais si je perdais une de mes 3 filles, je ne sais pas ce que je ferais.

Mais en  tout cas , je suis de tout coeur avec vous

Martine Huberty

Chère Ghislaine,

 Je viens de lire l'hommage rendu à votre petit ange.

Je reste sans voix.

 Comment exprimer sa douleur à la perte du plus cadeau de la vie, un enfant. Il n'existe aucun mot assez fort pour exprimer pleinement cette souffrance.

Je suis très touchée par votre courage et je suis sûre que de là-haut, votre ange est fier de vous...

 

Je suis de tout coeur à vos côtés et je reste à votre disposition à chaque instant de votre combat. 

 

Bien à vous,

 Rachel MAGER (Belgique)

Psychologue Bénévole du GAR

 
0474/788069
rachelmager@yahoo.fr

 

Nous sommes de tous coeur avec vous dans la souffrance car perdre un enfant
est intol2rable et injuste. Nous venons de perdre Kevin le 1ere octobre 2005
et un rayon de soleil nous manque dans notre coeur et ce chagrin est
inconsolable et difficile a vivre.
Je vous envoi ce présent pour Denis.


Maman et papa de Kevin Suarez (Belgique)

 

Chère Ghislaine

Les mots sont vains, nous le savons. Puisse ces deux photos montage vous apporter un peu de réconfort. C'est notre souhait le plus cher.

Dominique et Noëlla, parents de Catherine (Belgique)

 

 

 

Retour au sommaire

Retour à la page d'accueil

 

Commentaires ! Hit-Parade