EN SOUVENIR D'ATTA OLOUMI 26 NOVEMBRE 2007

 

 

En souvenir de mon fils unique Atta Oloumi
Tué le , 26 novembre 1999 dans un " accident "
de la route par une meurtrière impunie !
Malheureusement indemne sans une égratignure !
" Affaire classée sans suite. "
 
 N'y touchez pas à ce cœur , il est brisé.
Pourrai-je croire alors que le meurtre est un crime ?
Tous les innocents sont exécutés ensemble , mais chacun seul comme
ils avaient vécu, sur une même potence qu'on nomme la route !
Ils nous ont mis à genoux, devant un visage dans le dernier regard où toute couleur
était hostie, lorsqu’il fermerait ses yeux à la lumière pour toujours.

 

En ce jour je penchais vers l’adieu une suprême fois me reposais ma joue sur son triste et
beau visage, Pour que s'imprime et dure en mémoire la seule image qu'il gardera pour éternité.
Je reverrai cet instant, ayant le regret jusqu'au mon dernier jour, pourquoi après
ce dernier baiser je l’ai laissé seul dans cette chambre funéraire loin de chez nous ?
Désormais il dort dessous la terre, ses jolies mains sur sa poitrine.
Avec en souvenir son nom gravé sur une pierre, l'immobile éclat du funèbre.
 
Des larmes pleines les mains quand ils découleront en songeant à la cruauté
de mon sort en me venant promettre une autre destinée.
Et pendant quelques instants je m'abstenais à vouloir comprendre
ce mystère, pourquoi ce malheur s'abattit sur moi ?
 
Bientôt je marchais seule dans le désert de l’oubli, qu’après je m'en aille au loin.
Les sanglots longs avec un cœur brisé et de n'aimer que lui seul au monde
et tout ce qui peut tenir d'amour passionné.
Je conserverai une flamme si forte, que je porte au cœur, que même à travers
la terre compacte et morte, les autres morts en sentiront son ardeur.

Je songe :

La vie toute illogique qu’elle est, quitterait-il son haut pour descendre ci bas ?
Je sens qu’il me dit : Ne m'oublie pas !
Je ne reviendrai pas sous la forme d'une fleur.
Pour que tu me cueilles et gardes près de ton cœur.
Ton cœur bat-il toujours à mon seul nom.
Malgré une langueur, absence monotone ?
 
Et passer mes ennuis à redire souvent : Tous ce qu’on voit et entend n’est qu’une
apparence trompeuse ! Et que ma vie n’était que fumée, et le reste n'est que du vent !
Durant toutes ces années, je suis restée aveugle, emprisonnée par ma condition humaine
dont je ne soupçonnais même pas l'existence de tel défis surhumain !
 
Rien ne se déroule comme il avait promit ! J'ai reçu la vie comme une blessure !
Je veux que le Maître en contemple, à chaque minute de son éternité, cette crevasse profonde dans mon cœur . C'est le châtiment que je lui inflige, qu'il redoute les balances de la justice de sa miséricorde !
Parce qu'il est probable qu'il n'avait pas gardé l'usage de la raison.
À moins qu’ il se soit trompé dans ses calculs….
Il ne se soucie guère de son peuple, insensible à leurs souffrances !
Même s'il pleut sur mon visage, il tourne le dos, pour ne pas sentir cet horrible fardeau….
Et pourtant , ils nous ont dit qu’il n'est que justice et la miséricorde .
Mais il y a des nuances. Est-il cohérent en acte comme en parole ?
Si la réponse est oui, tient-il ses promesses ?
Se sont de faux titres qu'on lui attribue et qu'enfin rien de ce que les gens en ont dit ,
ne constitue ni sa nature, ni son essence, qu'il pratique le meurtre comme un art et
un enchantement , et condamne son peuple sans recours !
Nous sommes devenus, sans nous en douter, les crédules agents de ses caprices.
Il place dans nos cœurs tant de peine et beaucoup de haine..
Alors , que se trame - il pour ces cœurs brisés sur la surface terrestre ?
 
L'espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir qui  était bleu avant et plein d'espoir.
Je m’aperçois , le monde qu’il m’a offert est si petit qu'il se résume à un tombeau
dans un bon endroit pour une mauvaise raison. Et pour jardin, au plus loin que
ma vue puisse s’étendre , il m’a offert le cimetière, où je pourrais rôder une vie entière…
J’ai obtenu généreusement ce que je n’avais pas demandé !

 

Et je m'en vais au vent mauvais qui m'emporte deçi, delà. D'une marche invisible et sûre je fais
lentement le tour, pareille à la feuille morte, à la recherche de celui qui m' apportait l'oasis de la vie….

À mon : Alpha & Oméga. À mon enfant.

 

Lili Maman d’Atta Oloumi

www.attaoloumi.net

Pour envoyer un message de réconfort à Lili : cliquez ICI

Pour allumer une bougie pour Atta : cliquez ICI

Très chère Lili

Voici maintenant quelques années que nous nous connaissons, que nous partageons la même souffrance. J'ai eu la chance et la joie de te rencontrer au mois de mai, lors de la rencontre Franco-Belge et j'ai pu mesurer encore mieux ta souffrance. Nos courriers sont nombreux et riches de réconfort. A toi, à ton enfant, je dédie ce qui suit

J’ai décroché une étoile

Par une nuit sans voile

Pour elle je me suis agenouillée

Un vœu je lui ai demandé

Elle m’a fait la promesse

De t'enlever la tristesse

Elle voyagera toute la nuit

Chez toi elle entrera sans bruit

Sa présence sera brève

Elle viendra dans tes rêves

Elle traversera tes paupières

Déguisée en rayon de lumière

Le temps de faire son œuvre

De la tristesse, elle videra ton cœur

Je vais donc te l’envoyer

Et pour cela lui rendre sa liberté

Devant ma bouche j’ai mis la main

D’un souffle, je lui ai indiqué ton chemin

Cécile et Jean-Pierre, parents de Frédéric Jacob

Benjamin qui te fais un gros bisous

Chère Lili,

Pensons très fort à tous deux.

Mes mots sont bien faibles au regard de votre souffrance et tout ce que vous exprimez.

Un océan de pensées pour Atta, Christophe Elodie, Frédéric Karen et ..........................

Je vous embrasse

Denise JP

Chris Elo

Chère Lily,
 
Je ne te connais que par tes écrits et parce que nous nous sommes rencontrés au Crotoy. Mais au vu de la façon dont tu parlais avec Benjamin (le petit-fils de Cécile) et dont tu le regardais, j'ai  tout de suite su que tu devais être une maman que tous les enfants aimeraient avoir. En cette triste date, je voulais seulement te dire que je pense à toi bien souvent. C'est malheureusement le seul signe d'amitié que je peux t'adresser aujourd'hui.
 
Albert GILLIQUET, Vice-président du GAR


A la maman d'Atta,
 
je viens vous remercier car depuis déjà longtemps je voulais vous dire combien je vous admire...combien j'aime vous lire...combien vous me touchez...combien de fois j'ai pleuré en vous lisant..comment votre force est belle et poignante!!
Je ne trouve pas les mots assez forts et justes pour vous dire maman dAtta combien votre Génie de fils est fièr de vous de là ou il se trouve....non pas de mots!!
J'avais lu et fait quelques tirages de vos textes afin de bien voir le poids de vos mots employés sur votre site a la mémoire de votre fils...je ne sais pas ou vous aller trouver toute cette force...si je peux me permettre je dirais que c'est votre Fils Atta.
Je n'ai jamais osée vous laissez un message..peur de vous blaisser...peur de ne pas trouver les mots comme maintenant.
Vous êtes une maman unique Lili comme l'était et sera Atta votre fils.
Vous êtes une maman merveilleuse au combien malheureuse de vivre sans votre fils...votre enfant unique...comme vous le dites si bien..."j'étais la maman d'un fils unique comme la vie."
Je voulais aussi vous remercier pour vos fleurs au CM alors que votre Fils n'y ai plus.
Je n'ose pas poser de mots devant votre souffrance terrible a jamais comme la mienne mais différente car j'ai encore une fille.
Avec mon plus profond respect maman d'Atta.
Je vous embrasse très fort avec une douce pensée a votre fils Atta.
 
Affectueusement. Grace   



Le nombre des années n'a pas tari
le souvenir que votre maman nous a laissé de vous
Un être d'exception
L'hommage que je pourrais rajouter
serait une insulte pour votre maman
Je partage sa souffrance
Geneviève

bonjour chère maman .
Je suis la mamn de jimmy ledoux je vous remercie beaucoup de votre présence sur le cv pour mon fils c'est très gentil à vous .
En ce triste jour je me joints à vous dans votre douleur car je sais combien c'est difficile de vivre sans son enfant .Je ne sais pas réconforter , mais je suis de tout coeur avec vous , je vous envoie ma tendresse , mais aujourd'hui c'est beaucoup plus à votre fils que je pense .
J'ai lu ce que vous avez écris et j'ai l'impression que c'est moi. Je vous embrasse si je peux me permettre avec toute ma sympatie .

SONIA .


Chère Lili,

 Voilà bien longtemps que je ne t'ai plus écris quelques mots mais nous pensons régulièrement à toi.

 Je ne demande pas comment tu vas, je sais que cette question n'a plus de sens pour toi mais j'espère cependant que ta santé est stable et que tu es bien guérie de ta chute!

 J'ai terminé depuis bien longtemps le livre de ton fils, je t'avais promis un commentaire mais cela me parait difficile, ce livre n'entre pas dans la norme de tous les autres. Pourtant il dégage un sentiment de crainte pour l'avenir et je peux comprendre qu'il peut contrarier certains hauts responsables. Ce livre m'a permi de mieux approcher de ton fils et il gardera une place importante dans ma bibliothèque ainsi que ta petite dédicace.

 Anne-Marie et moi n'oublieront jamais notre rencontre et le 28 novembre nous penserons très fort à vous deux.

 Gros bisous et bon courage.

 Clairy et Anne-Marie


 

Chaque journée sans son fils est difficile mais certains jours sont encore plus douloureux.
La date de l'anniversaire et cette absence encore plus pénible, plus déchirante.
La date du départ vers l'autre rive où chaque minute de cette dernière journée
est imprégnée à jamais dans le coeur d'une Maman.
Je vous envoie tout mon réconfort et toute mon énergie pour ces jours-ci.
Je vous souhaite d'être entourées par des personnes aimantes et compréhensives.
Mes pensées vont vers vous aujourd'hui.

Françoise (Maman de Maxence des étoiles, 6 ans pour toujours) Belgique
 


Chère Lili, cher Atta
L'hommage que tu as rendu à Atta est tout simplement formidable
Comme il doit être fier de toi, combien il voudrait te prendre dans ses bras
Pour soulager ta peine et arracher un sourire à tes lèvres
Que dire de plus, puisque tu as tout écrit
Tes écrits, tu les fais pour tout ceux qui ont perdu un enfant
Ils sont tous rassemblés la haut et font leur vie différemment
Nous avons encore regardé les photos que vous aviez faites
Au Crotoy, dans la Baie de Somme à la Pentecôte
Nous avons mal au coeur de te voir aussi triste
Puisse "Dieu", te donner la force de continuer à vivre
Pour aller fleurir Atta, ton fils unique
Nous t"embrassons tendrement dans nos bras frêles
Nous espérons te rencontrer un jour où nous serons mieux nous aussi
A bientôt Lili et merci pour les fleurs dans le Cimetière Virtuel
 
Rose-Mary, Arnaldo et Christophe D'Amario


Ma très chère Lili,
 
Il continuera toujours de nous manquer, je parle très souvent de lui, très fier de l’avoir connu, d’avoir pu être un court espace de temps parmi ceux privilégiés qui l’ont côtoyé.  Je pense à lui sans cesse, mais aussi triste je suis de l’avoir vu partir, si vite, si tôt, je suis aussi convaincu… convaincu… convaincu qu’il reviendra.  Quand ?  Comment?  Je ne le sais pas, mais ne pas savoir comment exactement les choses se passeront ne m’empêchera pas de continuer d’y croire et ... d’attendre.  Bien sûr je ne vous demande pas de me croire, ces choses là sont difficiles à partager, j’aurais bien voulu que ce soit contagieux, mais la certitude d’être convaincu de son retour donne une force qui dépasse la force normale, pour pouvoir continuer d’attendre.  
Votre vie a basculé, rien ne peut remplacer Atta.  Quoi faire ?  Se battre pour qu’une certaine justice soit faite ? Peut-être. Mais quelle justice pourrait remplacer la perte d’Atta si ce n’est avec son retour. La justice se fera en son temps, par son retour, pour le bonheur de tous.  Attendre, Attendre, c’est amusant ce mot commence tout comme Atta…

Je vous embrasse très tendrement.  S’il vous plaît faites-moi savoir si je peux faire quoique ce soit.

 

Abtine – l’ami du fou à lier...

USA 26 XI 2007
Chère Amie Lili,
En ce jour ou il fait mal de retrouver les images d'à 8 Ans
toutes les miens ce rejoignent à moi pour que ce jour soit un peut moins
douloureux à passer à la quelle toutes nôtres plus belles penses vont à ATTA
on est avec vous pour vos accompagner dans votre douleur et sachez qu'en cas de besoin
n'hésitez pas en prendre contact avec nous ou faire un détour par la Touraine pour évacuer
si on peut dire ainsi la souffrance d'une MAMAN, son coeur est déchirée et il souffre car la
Vie est devenue une autre, après son départ et je vous comprend ô combien.
Lui avoir donnée la Vie et le voir partir si jeune quelle Gâchis d'une Vie .
 
Nous favorisons un système judiciaire défaillant , chaotique , tendancieux
et scandaleux , par notre passivité et notre lâcheté ( subir sans réagir ) .
Il n’y a ni FATALITE ni HASARD dans la criminalité routière.
Le laxisme et la lenteur de la justice engendrent la mortalité et la violence
routière. Une justice sans vertu se fait complice des criminels.   

(Bien dit en la realité)

ci-contre une poésie reçu dernièrement.
Soyez forte en ce jour ou toutes nous amitiés vos accompagnent dans
votre douleur de Mère.Permettez moi en nom de toute ma Famille vous
embrasser ainsi que ATTA toujours parmi  nous dans nous coeurs.
Amicalement Rui et Famille à bientôt chère Amie.  
 
L' Absence .

Au delà des peines, des souffrances,
Aucun mot ne peut décrire l'absence.

Le coeur avec raison saigne,
Le corps en silence traîne.

Sa grande peine et sa solitude,
Aucun mot ne remplace l'habitude.

Les souvenirs alimentent la peine,
Omniprésente, sourde et parfois muette.

Longtemps je serais prisonnier
De cette absence, mais le pionnier
De ma mémoire fatiguée et usée,
Afin de te garder dans mon coeur blessé.


 

Huit ans que mon ami Atta est parti.
Je ne peux lui dire mon admiration et mon amitié.
Rien ne guérira cette blessure béante de votre vie mais
sachez que (moins qu'à vous bien sûr), il manque aussi
beaucoup à ses amis en général et à moi en particulier.

Je souhaite que le temps vous apporte un peu d'appaisement.

Dr. Pierre SABIN


 
My dear Lili ,

Please when you go see Atta, Say hello to him and ask
him to find my child tell them to come to my dream .
Please tell him he is a big brother, where ever they are
Atta needs to take care of them.
 
Dear Lili  I do not know what to say except cry with you.
Helen.
On Nov 25, 2007, at 11:34 AM, Boston USA

Chère Lili,
Avec un peu de retard, mais avec toute ma tendresse je te t'envoi ce petit texte, texte que j'ai écris pour mon fils et je le partage avec toi.
 
MON FILS
 
Tu es né de l'amour
Et tu as grandi jour après jour
Me donnant la joie de t'avoir près de moi
Riche d'affection et de tendresse, toi le
baume de mon coeur, que tu sois proche ou
loin de mes yeux, mon coeur est toujours avec toi. Le bonheur se touche parfois du doigt aussi.
Garde toujours en toi le goût de la vie là ou que tu soi.
Tendresse
Patricia (maman de Grégory) - BELGIQUE
Mes chères compagnons de douleurs,
 
La présence dont vous faites preuve ici , est un encouragement dans la poursuite de mon chemin que vous le savez tous, qu’ on patine sans pouvoir avancer vraiment, car notre marge de manœuvre est restreinte et que personne ne sort pas indemne d’une telle mésaventure .
C’est la force et la sincérité de ma reconnaissance que je voulais vous témoigner
de votre si fidèle et généreux soutien sans mesure à cet égard ..
De cela, avec beaucoup de gratitude, soyez infiniment remerciés.
Je garderai en mémoire quelques moments de communion exceptionnels,
comme le furent notre rencontre au Crotoy.
Avec infinie douceur je vous souhaite à toute & tous bonne route sur ce chemin là,
dans ce train interminable sans savoir où il va , et quand s’arrêtera-il ?
Une situation où, quelque soit l'option choisi par un joueur dont c'est le tour de jouer,
il perd des points, nécessitant quitter la place au bénéfice de celui qui ne viendra
que plus tard pour perdre à son tour.
 
Je ne pourrais clore cette page sans boucler la boucle de ces quatre dernière années
soutien moral en remerciant celle qui m’a fait ce cadeau merveilleux de mettre
les hommages à mon enfant sur son site, qu’elle souffre autant le sien.
Elle comprendra en lisant ces quelques lignes toute l’affection que je lui porte.
MERCI Cécile. Je resterai fidèle en amitié quelle qu’en soit la forme.
L'amour & amitié à infini dans le souvenir de nos enfants qui nous manquent horriblement.
 
Lili, celle qui a perdu sa boite à sourire sur l’autoroute A-13 en 1999, et la facture se paye depuis …
Un bisous tendre venant de mon cœur à Ben.


 

 



 

 

 


 



 

 

 

 

 

Commentaires !